Cours de Musique à Namur Cours de Musique à Namur

  • 0 Le bon placement de la main au piano ...

    0.00 of 0 votes

    Certains diront qu'au piano, c'est tout le corps qui participe à la bonne posture et à la qualité du jeu. Et s'ils n'ont pas tort, cela ne doit pas empêcher le pianiste débutant de s'attarder sur le placement plus particulier de ses mains. Arrondis, dans la continuité du poignet, les doigts peuvent alors s'épanouir et travailler efficacement. Voici quelques conseils pour apprendre à bien positionner votre main au piano pour progresser correctement.       Réglage du tabouret et importance de l'assise au piano Cette étape deviendra vite un réflexe pour vous. Avant même de songer à placer votre main sur le clavier, vous devez vérifier la hauteur du tabouret. Si vous êtes chez vous, bien sûr, le réglage n'a pas besoin d'être systématiquement vérifié. C'est l'un des nombreux avantages de prendre des cours particuliers de piano ! Votre professeur peut vous aider à trouver les repères pour que vous soyez parfaitement à l'aise à tout moment. Quelle est la bonne hauteur d'un siège au piano ? Si vous vous asseyez devant le clavier et posez vos mains sur les touches, vos avant-bras se trouvent parallèles au sol. Autrement dit, vos coudes arrivent à peu près au niveau des touches blanches. Si le tabouret est trop haut, le pianiste va compenser en cassant son poignet pour mieux agripper les touches. À l'inverse, si le tabouret est trop bas, le pianiste risque de lever ses épaules afin de mieux atteindre les touches. Au bout de quelques minutes, des crispations et douleurs surviennent, qui empêchent de jouer longtemps et confortablement.     Pour résumer, la bonne assise au piano cumule les points suivants : dos bien droit; mains à hauteur des touches; coudes à la même hauteur que les mains; avant-bras parallèles au sol; épaules basses; pieds sur les pédales ou sur un hausse-pieds si besoin. Trouver la bonne position de la main sur le piano Une fois votre tabouret réglé, installez-le de façon à être assis légèrement sur l'avant, vos cuisses dans le vide et vos pieds bien calés. La main se place naturellement sur les touches.       Portez attention à votre poignet. Il ne devrait être ni creusé, ni courbé, mais plutôt dans l'alignement des avant-bras. La main, elle, suit une voûte qui part du pouce et va jusqu'au petit doigt. Pour vous donner une image plus frappante, imaginez que vous tenez une balle ou une orange dans votre paume. Les doigts se referment légèrement dessus. Telle est la posture de la main qui est enseignée au piano, et que vous devez essayer de conserver pour pouvoir ensuite appréhender les autres difficultés du pianiste débutant.     Focus sur le bon placement des doigts En théorie, si votre main a trouvé le bon arrondi, vos doigts devraient se placer correctement. Le pouce, à plat, est le seul doigt qui repose presque entièrement sur la touche. Lorsque vous l'utilisez, vous appuyez avec le côté du pouce (gauche pour la main droite, droit pour la main gauche). En revanche, les autres doigts effleurent seulement le clavier. C'est la pulpe des doigts qui vient au contact des touches. Cette extrémité, ronde et légèrement molle, est le summum de la sensibilité. Elle permet d'imaginer toutes sortes de nuances et de façons de jouer. Si vous avez les ongles longs, vous constaterez rapidement que cela risque de vous gêner pour vous perfectionner au piano.       L'un des soucis que rencontrent le plus les pianistes débutants dans la posture des doigts, c'est le doigt cassé. Pas au sens propre, bien sûr, à moins que vous n'ayez la fougue et la folie de Robert Schumann. Ce compositeur romantique exigeant se blessa grièvement en essayant d'améliorer sa souplesse avec une machine de son invention. Cette tragique erreur sonna d'ailleurs la fin de sa carrière rêvée de virtuose. Pour en revenir au doigt cassé, il s'agit en fait de l'inverse de ce que vous devez faire. Un doigt bien placé est arrondi, alors qu'un doigt "cassé" rompt la courbe produite par les phalanges. Souvent, c'est la première phalange qui se plie, un peu comme si vous essayiez d'écraser un insecte avec force. Dès que vous constatez ou sentez que l'un de vos doigts se plie dans le mauvais sens, reprenez une posture adaptée en imaginant la balle ou l'orange sous votre paume, et vos doigts bien arrondis.       Légende de l'image : Sur cette photo, l'index de la main gauche est cassé, donc en mauvaise position.     Pourquoi la posture de la main est-elle si importante au piano ? La force que vous mettez dans votre jeu doit provenir uniquement de vos doigts, et non de votre poignet ou de votre bras. C'est tout l'art et la difficulté du piano. En prenant de mauvaises habitudes de placement, vous ne travaillerez pas correctement les articulations des doigts et votre progression en souffrira. Avec une bonne position d'emblée, vos doigts se muscleront vite et vous allez acquérir la souplesse, la force et l'endurance nécessaires pour jouer plus vite, plus fort, plus précisément. Un dernier conseil à garder en tête lorsque vous jouez du piano : détendez vos doigts. Si les crispations sont inhérentes aux débuts du pianiste, elles devraient disparaitre peu à peu. Contrairement à ce que vous pourriez penser, la vitesse et la précision sont d'autant plus importantes lorsque les doigts sont détendus. Un morceau vous donne trop de tensions musculaires ? Soufflez, secouez vos mains, et respirez un grand coup avant de reprendre.  

  • 0 Les 5 difficultés du pianiste débutant ...

    0.00 of 0 votes

    Le piano est un instrument fabuleux, qui ouvre la porte à tous les styles de musique. Du jazz à la variété en passant par le classique, la musique de film ou le rock, c'est un indispensable qui attire bon nombre d'amateurs. Facile en apparence -tout le monde a déjà pianoté quelques notes sur un clavier avec plus ou moins de succès-, le piano se révèle dans son intégralité seulement aux plus réguliers et aux plus motivés des musiciens qui savent déjouer les difficultés jalonnant le parcours. Voici 5 obstacles que vous rencontrerez certainement en tant que pianiste débutant.           Indépendance des doigts et indépendance des mains au piano C'est sans aucun doute la majeure difficulté qui attend le pianiste débutant. Cependant, vous disposez d'un certain avantage sur les générations précédentes, dans la mesure où les technologies ont développé notre façon d'utiliser les doigts séparément pour taper à l'ordinateur, manier la souris ou écrire des messages sur un téléphone. Si les débutants actuels souffrent donc parfois moins des difficultés à isoler le travail de chaque doigt, ils restent principalement bloqués par l'indépendance des mains.       Cette étape consiste à pouvoir jouer un rythme avec une main, et quelque chose de différent avec l'autre main - un rythme plus rapide, une mélodie, des accords. Cela requiert une certaine gymnastique cérébrale. Rassurez-vous, avec de la méthode, de la régularité et un travail lent, l'indépendance de chaque main au piano s'améliore de jour en jour.     Le solfège au piano, pas si effrayant qu'il ne le parait Bon nombre de débutants qui arrivent à leur premier cours de piano se demandent s'ils vont pouvoir éviter la case "solfège". Autant vous préparer de suite, le solfège ne s'évite pas, tout simplement parce qu'il régit les codes de la musique. Un rythme, c'est du solfège. Un accord, c'est du solfège.       Évidemment, il existe différentes approches de la théorie musicale pour le piano, qui ne nécessitent pas obligatoirement de pouvoir lire une partition. Certaines, très ludiques, aident à apprivoiser le solfège pas à pas. Tout dépend aussi de vos objectifs. Si vous voulez pouvoir jouer des grands classiques de Chopin, Mozart ou Liszt, il parait indispensable de savoir lire la clé de fa au piano. En revanche, si vous favorisez l'impro et la répétition de ce que vous entendez, vous pourrez très bien vous en sortir au piano avec le minimum de solfège. Autodiscipline et régularité sont les bases du pianiste débutant Que vous preniez des cours particuliers de piano ou que vous vous lanciez en autodidacte, vous ne passerez pas à côté de cette règle. La progression n'est possible qu'avec des composantes qui régissent l'autodiscipline, telles qu'évoquées par la pianiste Véronique Fiszmann : motivation; courage; patience; assiduité.     Sans régularité dans vos efforts, sans acharnement sur les passages difficiles, sans patience envers vous-même et sans motivation à long terme, la progression vous sera impossible. Mais si vous nourrissez toutes ces valeurs, vous pouvez espérer apprendre le piano avec plaisir et atteindre un bon niveau après quelques années de pratique. Le jazz au piano est un monde à part du classique Le jazz et le classique, deux styles de musique qui sont souvent opposés malgré leurs points communs, et pour cause : apprendre le jazz au piano n'a tout simplement rien à voir avec l'apprentissage des morceaux classiques. Le piano jazz est un monde exclusif, dans lequel ne pénètrent que les initiés. Si vous avez fait vos gammes avec une méthode traditionnelle, que vous ayez deux mois ou dix ans d'expérience au piano, il vous faudra tout recommencer. L'improvisation au piano, rien que cela, est une notion qui n'est jamais abordée en musique classique. Et mine de rien, il est très difficile de jouer d'instinct lorsque vous avez tout appris sur partition.       Soyez donc assuré du style de musique que vous voulez apprendre. Évidemment, vous pouvez très bien apprendre des deux façons, ou commencer par l'une et continuer par la suivante. L'idée est de ne pas perdre de vue vos projets, et de mettre en place une méthode cohérente avec ces derniers. Si votre ambition est de pouvoir pianoter sans support sur n'importe quel clavier, foncez vers des cours de piano jazz. Si vous ambitionnez de rejouer à la perfection les partitions les plus célèbres des compositeurs de piano, tournez-vous vers des cours de piano classique.     Conservez l'ambition de toujours progresser au piano Une fois que vous saurez jouer quelques morceaux de variété, que vous aurez appris les accords de base et pourrez déchiffrer une partition, la stagnation vous guette. Celle-ci survient lorsque le pianiste manque d'objectifs, ne se remet pas en question et reste sur ses acquis. Est-ce que vous avez envie de garder le même niveau pendant les 10 prochaines années ? Si oui, alors vous pouvez continuer à jouer les morceaux que vous connaissez et rester dans votre zone de confort. Sinon, il vous faudra trouver des façons de perfectionner votre apprentissage du piano, que ce soit par des cours particuliers ou par de nouvelles expériences sur le clavier.

  • 0 Comment perfectionner pas à pas son apprentissage du piano ? ...

    0.00 of 0 votes

    Vous pianotez depuis quelques temps et vous voulez approfondir votre apprentissage du piano ? Vous débutez en piano, et vous aimeriez des conseils précis sur la meilleure façon de vous améliorer ? Cet article a pour visée de vous aider à repérer tous les points de perfectionnement qui peuvent intervenir dans votre pratique du piano. De l'indépendance des mains au travail de la dextérité en passant par le solfège et l'improvisation, apprenez rapidement les bases du piano et enrichissez chaque jour vos techniques. Exercices simples et pratiques pour délier ses doigts Délier ses doigts au piano signifie activer les articulations et les muscles avec des exercices souvent répétitifs, pour stimuler la circulation et mobiliser la dextérité. C'est une routine que vous pouvez mettre en place avant chacune de vos séances d'entrainement. Elle facilitera ensuite le travail plus précis d'un morceau. Il existe bon nombre de petits exercices faciles de piano pour délier ses doigts, et à l'usage, vous inventerez même les vôtres. Parmi ces exercices, vous trouverez : les gammes, qui entrainent le passage du pouce; les répétitions de notes qui améliorent la vitesse et les changements de doigts; les étirements pour conserver ou augmenter la souplesse interdigitale; les Études, morceaux à visée didactique écrits par des compositeurs.       Délier ses doigts peut aussi se faire sans clavier, à tout moment de la journée. Lorsque vous faites la queue au magasin, que vous attendez le bus ou que vous regardez la télévision, n'hésitez pas à pianoter sur un rebord de table et à étirer vos mains. Le tricot, la couture ou l'informatique sont d'autres moyens ludiques et efficaces de travailler la dextérité en-dehors des répétitions de piano. Apprendre à travailler les gammes Qu'est-ce qu'une gamme au piano ? Il s'agit d'une suite de notes qui respectent certains intervalles bien précis, et "sonnent bien". La gamme la plus connue est celle de Do majeur, elle contient les notes Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si. Mais il en existe bien d'autres, en majeur ou en mineur. Le travail des gammes au piano est doublement utile. D'abord, il consiste en un exercice idéal pour bien délier les doigts, travailler l'indépendance de chaque partie de la main et améliorer le passage du pouce en montée ou en descente. Ensuite, les gammes permettent d'appréhender le solfège. Sans forcément devoir apprendre toutes les subtilités de la théorie musicale, le travail des gammes aide à comprendre la façon dont se construisent les accords. C'est un prérequis indispensable pour l'improvisation. La gamme peut aussi être utilisée au piano pour travailler le rythme et les nuances. En effet, une fois qu'elle est bien acquise, elle ne demande guère plus d'attention pour être bien effectuée, ce qui permet de focaliser l'attention sur d'autres aspects de la musique.     Travailler l’indépendance des mains Le piano requiert de pouvoir faire deux choses complètement différentes avec chaque main, tant en matière de notes que de rythme. La raison pour laquelle il est si difficile de parvenir à l'indépendance des mains en tant que débutant au piano, c'est parce que la plupart des gestes du quotidien visent la coopération des deux mains pour réussir. Mais finalement, avec du travail, ce n'est pas beaucoup plus compliqué que d'apprendre à taper sur un clavier d'ordinateur. La clé réside dans le fait de toujours travailler d'abord mains séparées, et lentement.       Au début, le travail de l'indépendance des mains peut se faire à travers des exercices hors clavier, un peu comme si vous répétiez un chorégraphie et essayiez d'assimiler des mouvements. Par exemple, vous pouvez vous entrainer à faire des ronds avec vos deux index, d'abord dans le même sens, puis dans des sens contraires, puis à des vitesses variées. Le rythme aussi se travaille de la sorte : un battement avec la main droite pour deux battements avec la gauche, puis trois ou quatre, puis les mains inversées. Le niveau ultime pour ceux qui s'en sortent bien ? Croisez vos bras de façon à avoir la main gauche à droite et la main droite à gauche, puis reprenez vos exercices ! Au début, le travail de l'indépendance des mains peut se faire à travers des exercices hors clavier, un peu comme si vous répétiez un chorégraphie et essayiez d'assimiler des mouvements. Par exemple, vous pouvez vous entrainer à faire des ronds avec vos deux index, d'abord dans le même sens, puis dans des sens contraires, puis à des vitesses variées. Le rythme aussi se travaille de la sorte : un battement avec la main droite pour deux battements avec la gauche, puis trois ou quatre, puis les mains inversées. Le niveau ultime pour ceux qui s'en sortent bien ? Croisez vos bras de façon à avoir la main gauche à droite et la main droite à gauche, puis reprenez vos exercices ! Maîtriser le solfège pour jouer du piano : est-ce obligatoire ? C'est une question qui revient très souvent, surtout chez les adultes débutants. Faut-il vraiment apprendre le solfège pour pouvoir jouer du piano ? La réponse est loin d'être binaire. Certains pianistes très doués sont incapables de lires une partition, tandis que d'autres musiciens excellant en solfège se révèlent être de piètres interprètes. Toutefois, si vous n'êtes ni un virtuose du clavier, ni un maître de la musique théorique, le solfège s'avèrera utile dans votre apprentissage du piano. Apprendre le solfège est similaire à apprendre la lecture, ou une langue étrangère. Au début, tout vous semble très compliqué. Mais en prenant chaque concept à part, et en commençant par des choses simples, vous parviendrez rapidement à déchiffrer votre premier morceau de piano.           Choisir des exercices de solfège pour apprendre rapidement le piano Vous trouvez le solfège rébarbatif ? Peut-être n'avez-vous pas bis trouvé le bon exercice de solfège pour apprendre le piano. Il en existe tellement de différents que vous en aimerez forcément au moins un. Le solfège peut se travailler : avec la lecture de notes sur des portées de clé de fa ou de clé de sol; à l'oreille en essayant de retrouver des notes entendues; en chantant des vocalises avec le nom des notes des gammes; avec le rythme, sur des petites percussions ou en tapant des mains; mathématiquement en étudiant la théorie; sur le clavier en alliant pratique et lecture de note. Il y a encore bien d'autres façons de progresser en solfège, avec des applications par exemple, ou des méthodes illustrées pour les enfants. N'ayez pas peur de vous amuser, c'est ainsi que vous parviendrez à mieux apprécier l'apprentissage du solfège.     Apprendre à lire les partitions de piano En tant que musicien, vous vous rendrez vite compte que les partitions sont un support universel pour transmettre l'amour du piano. Il y en a tellement, dans tant de styles différents, qu'une vie ne suffirait pas pour toutes les essayer. Mais avant cela, il faut être capable de pouvoir les déchiffrer.     La lecture d'une partition de piano ne consiste pas seulement à connaitre les notes et le rythme. Une partition regorge d'autres indications à prendre en compte, telles que le tempo conseillé, les nuances ou des remarques ajoutées par le compositeur. Déchiffrer un morceau et le jouer facilement Une fois la partition décryptée, il devient plus facile de l'interpréter au piano. L'étape du déchiffrage d'un morceau de piano s'effectue généralement mains séparées, directement au clavier. C'est l'occasion de bien travailler chaque partie, et de repérer si des erreurs ont été faites en lisant les notes -si un accord sonne mal par exemple. Ce n'est que lorsque chaque main est parfaitement connue qu'il devient possible de les jouer ensemble.       Vous maitrisez votre morceau, main droite et main gauche ensemble, et vous pensez que vous en avez fini avec lui ? Pas encore, car le piano est tout sauf un algorithme chargé de restituer une partition telle quelle. Le travail suivant porte sur les nuances, sur le choix du bon tempo, sur les émotions à apporter à la musique. En quelque sorte, le pianiste s'approprie le morceau et c'est là qu'il est capable de le jouer facilement, parfois même sans la partition. Les partitions de piano pour débutants Le pianiste débutant se heurte assez vite à une problématique. Comme trouver des partitions de piano pour débutants adaptées à son niveau et suffisamment variées pour ne pas se lasser ? Il s'agit à la fois de se faire plaisir, mais aussi de pouvoir obtenir des partitions simplifiées et cohérentes. Lorsque vous sélectionnez une partition de piano pour un niveau débutant, gardez à l'esprit ces quelques points. Il vaut mieux choisir plusieurs morceaux courts, plus faciles à travailler. Faites attention aux écarts demandés entre les doigts dans les accords. La vitesse élevée d'un morceau augmente souvent sa difficulté. Dans un premier temps, le binaire est plus simple pour le rythme. Regardez bien l'accompagnement, il doit rester basique. Choisissez des morceaux qui vous plaisent pour avoir du plaisir à travailler ! Où se procurer gratuitement des partitions de piano ? Les magasins de musique et Internet proposent un très large choix de partitions de piano. Seul souci, elles sont souvent payantes et pour peu que vous ayez envie de varier régulièrement, le budget global dépasse rapidement la centaine d'euros. Heureusement, il aussi est possible de se procurer bon nombre de partitions de piano gratuites.     En premier lieu, les partitions tombées dans le domaine public sont disponibles très facilement et sont souvent de bonne qualité. Vous trouverez dans cette gamme une grande quantité de morceaux classiques, de Beethoven à Liszt en passant par Mozart et Chopin. Pour des arrangement plus récents de morceaux de variété ou de rock, tournez-vous vers les sites et applications collaboratifs. Enfin, même si certains sites de partition sont payants, il n'est pas rare qu'ils proposent des offre d'essai sous la forme de partitions libres de droit ou de contenu réservé. En glanant de ci de là, vous parviendrez à vous faire une jolie collection de partitions piano à moindre coût.     Apprendre l’improvisation au piano Libérez-vous des partitions ! L'improvisation au piano est un excellent moyen de jouer de la musique en tout lieu, même si vous n'avez pas vos partitions sur vous. L'impro permet aussi de jouer à plusieurs, de composer, de faire des arrangements de musique connues ou tout simplement de laisser court à son humeur du moment. Que des avantages, en somme. Pour savoir improviser, il est intéressant de prendre quelques cours particulier de piano. En effet, une bonne impro nécessite le respect de bases théoriques, surtout si vous comptez jouer à plusieurs. Il n'est pas indispensable de devenir un crack du solfège, mais connaitre les rudiments d'une gamme, d'un accord et des degrés vous aidera beaucoup à organiser vos morceaux.       Maîtriser les accords pour mieux improviser au piano L'accord est la base de l'improvisation au piano. Autrement dit, le pianiste qui ne maitrise pas les accords les plus fréquents sera vite limité dans ses compositions. C'est un point qui concerne aussi bien la main gauche, pour jouer l'accompagnement, que la main droite, pour faire une mélodie cohérente et l'enrichir avec des notes de l'accord. Rassurez-vous, l'apprentissage des accords au piano se fait progressivement. Vous allez d'abord intégrer les accords majeurs de Do, Fa, Sol, Ré, puis ceux de La, Si et Mi. Ensuite, vous apprendrez les accords mineurs, et vous vous entrainerez à renverser tout ce petit monde. Plus vous progresserez, plus vous pourrez varier vos arrangements en ajoutant des accords de La bémol ou de Do dièse, en intégrant des notes étrangères à la gamme et en innovant dans les rythmes. Les différents types de piano et leur fonctionnement : piano acoustique, piano numérique Si vous avez choisi le piano comme instrument, c'est que vous avez sans doute déjà pensé aux contraintes liées à l'achat d'un tel instrument. Le match est serré entre les amateurs du piano numérique, pratique et très polyvalent, et les inconditionnels du piano acoustique aux sonorités incomparables. Le piano acoustique est le modèle le plus connu et le plus ancien des pianos. Réalisé en bois, il est lourd et imposant. Toute sa mécanique est sensiblement réglée pour produire les notes et les faire résonner. Autant dire que du côté du son, le piano acoustique en jette ! C'est un instrument fait pour être installé dans une pièce au même titre qu'un meuble ou un tableau, et laissé au même endroit le plus longtemps possible. Il procure des sensations uniques grâce à ses vibrations, et sa sensibilité est bien réelle. Entre l'immense piano à queue et le vieux piano de bar, il existe plusieurs alternatives qui peuvent convenir aux débutants comme aux pianistes intermédiaires ou confirmés. Il faut simplement garder à l'esprit qu'un piano acoustique prend de la place (oubliez le troisième étage sans ascenseur), coûte en entretien (accordage annuel) et fait du bruit (attention aux voisins).       Le piano numérique est une option souvent préférée par les habitants urbains, les petits budgets ou les débutants. Mais elle n'empêche pas les pianistes virtuoses de pouvoir s'y exprimer. Là encore, divers modèles existent, du plus simple au plus perfectionné. Vous trouverez des pianos électriques de type synthé avec des centaines de sons enregistrés et des pianos numériques meubles restituant les sensations d'un piano acoustique avec vraisemblance.       Le choix d'un piano électronique ou acoustique est assez personnel. Si vous le pouvez, rendez-vous dans un magasin de musique pour essayer différents modèles. C'est ainsi que vous pourrez vous rendre compte de celui qui vous procure le plus de plaisir, ou qui correspond le mieux à votre budget en matière de rapport qualité/prix.     Apprendre le piano quand on est enfant : parcours à suivre et étapes à franchir Les enfants montrent souvent une attirance particulière pour le piano. Cet instrument, très présent dans la culture européenne et asiatique, a des vertus intéressantes pour les plus jeunes. Facilement accessible, il stimule de nombreuses aires cérébrales tout en améliorant la capacité de concentration et de coordination. En plus, les prérequis pour jouer du piano enfant sont globalement à la portée de tout enfant de plus 6 à 8 ans.       Avant d'acheter un piano ou d'inscrire un enfant à des cours réguliers, il vaut mieux lui faire essayer l'instrument lors d'une séance d'essai avec un professeur. Les cours particuliers sont particulièrement bien faits pour un jeune enfant, car ils s'adaptent en durée et en fréquence à ses possibilités -école, autres activités, niveau de concentration après une journée chargée. Même avec des cours réguliers, l'enfant a besoin d'un soutien solide à la maison pour le motiver à s'entrainer chaque jour. Nul besoin de connaitre le piano ni même la musique, il suffit de s'intéresser à ce qu'apprend l'enfant et de passer du temps avec lui pour qu'il réalise ses exercices correctement. Ces moments qualitatifs plutôt que quantitatifs sont importants la première année, afin d'ancrer les bases de la pratique du piano. Apprendre le piano à l’âge adulte : parcours à suivre et étapes à franchir       L'envie de découvrir le piano peut se manifester assez tard dans une vie. Heureusement, il n'est jamais trop tard pour apprendre le piano, y compris à l'âge adulte. Cela présente même des avantages comme une motivation plus importante, du sérieux dans le travail et de l'expérience dans d'autres domaines qui peuvent aider à la pratique du piano (musique, mathématiques, comptabilité, art...). Vous cherchez des astuces pour apprendre le piano à l'âge adulte plus rapidement ? Restez patient et confiant dans votre progression. L'apprentissage du piano passe par des phases plus ou moins rapides d'acquisition. Essayez de visualiser vos progrès sur plusieurs mois, vous serez certainement surpris de tout ce que vous avez déjà appris. Réapprendre le piano après une longue pause Il arrive dans la vie d'un pianiste que les circonstances entraînent une longue pause sans jouer de piano. Début d'étude ou d'un nouveau travail, déménagement dans une autre ville, contraintes familiales, projets de voyage, tous ces évènements prennent le pas sur le plaisir de faire ses gammes et le piano est laissé de côté... pour un moment. Car dans un coin de votre tête, vous pensez toujours à vous y remettre.     Reprendre le piano après une pause de plusieurs années peut paraitre intimidant, voire décourageant. Avec le soutien d'un professeur, toutefois, les anciens acquis reviennent rapidement. C'est aussi l'occasion de reprendre les bases techniques et d'améliorer sa posture, de retravailler ses trilles ou de décortiquez une notion de solfège autrefois incomprise.     Maîtriser les techniques de jeu virtuose Passé un certain stade de pratique du piano, vous vous intéresserez forcément aux techniques utilisées par les pianistes virtuoses. En voici quelques exemples : les trilles; les notes répétées à grande vitesse; les notes jouées avec un large écart; la vitesse de jeu; les glissandos.       Pour maitriser les techniques de jeu virtuoses du piano, des heures et des heures d'entrainement sont nécessaires. Cependant, l'exercice doit aussi être adapté à l'objectif pour être le plus efficace possible. Et comme souvent, patience et régularité porteront leurs fruits. Conservatoire ou cours personnalisé : que faut-il choisir ? Outre la concurrence phénoménale qui existe pour entrer au conservatoire, c'est un cursus d'apprentissage qui ne convient pas à tout le monde. Très exigeant, rigoureux, il nécessite un investissement personnel et financier constant. En revanche, les cours particuliers de piano s'adressent à tous les élèves, débutants ou confirmés, jeunes ou plus âgés. Moins contraignants, accessibles à tous les budgets, ils tiennent compte des contraintes de la vie courante.  

  • 0 Les degrés au piano : les maitriser pour savoir improviser ...

    0.00 of 0 votes

    Que sont les degrés en piano ? À quoi correspondent-ils, et pourquoi sont-ils si importants pour les pianistes qui pratiquent l'improvisation ? Au cours de cet article, vous allez revoir quelques bases de solfège et comprendre comment les degrés sont utilisés pour inventer des accompagnements ou changer facilement de tonalité. Une fois ces notions théoriques acquises, il ne vous restera plus qu'à faire preuve d'un peu de créativité pour improviser des centaines de morceaux de piano !       Rappel sur les gammes au piano, et lien avec les degrés Le clavier traditionnel d'un piano comporte 88 touches, mais bon nombre d'entre elles se répètent à des hauteurs différentes. Finalement, sur un piano comme sur la plupart des instruments, les notes à connaitre sont les suivantes : Do, Do# ou Ré bémol, Ré, Ré# ou Mi bémol, Mi, Fa, Fa# ou Sol bémol, Sol, Sol# ou La bémol, La, La# ou Si bémol et Si. Soit 12 notes seulement, avec lesquelles il est possible de créer une infinité de variations.     Ces notes se répartissent en gammes. La gamme de Do, par exemple, se joue comme suit : Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si, Do. Facile, pour le moment, mais les choses se compliquent ensuite. Pourquoi la gamme de Ré inclut-elle un Fa et un Do dièses ? Et la gamme de Fa un Si bémol ? Pour pouvoir trouver les différentes gammes facilement et surtout, repérer les altérations (dièses et bémols) qu'elles comportent, des numéros ont été donnés aux notes de la gamme. La première note est le degré I. La deuxième le degré II, la troisième le degré III, la quatrième le degré IV, la cinquième le degré V, la sixième le degré VI, et la dernière le degré VII. Le degré VIII est la même note que le premier degré. En quoi tout cela est-il utile ? Grâce à ces numéros, vous allez pouvoir retrouver les notes d'une gamme, quelle qu'elle soit, et donc ses accords. Et maitriser les accords au piano est indispensable pour pouvoir improviser.     Retrouver les notes d'une gamme au piano à l'aide des degrés En vous basant sur la gamme de Do et ses degrés, voici comment procéder pour retrouver les notes de n'importe quelle gamme. Vous pouvez aussi demander à votre professeur de cours de piano de vous expliquer la procédure en vous montrant les notes sur le clavier.     Prenez le premier degré, par exemple Ré si vous cherchez la gamme de Ré. Appliquez le même intervalle entre chaque degré que les intervalles entre les degrés de la gamme de Do. Entre le I et le II du Do (Do et Ré), il y a un ton. Pour la gamme de Ré, le deuxième degré est donc le Mi. Entre le II et le III du Do (Ré et Mi), il y a un ton. Idem pour le Ré, ce qui donne Fa# en troisième degré. Cette règle est applicable pour les gammes majeures. Pour la gamme mineure, il faut utiliser les intervalles qui existent sur la gamme de Do mineur. Une fois la gamme entièrement trouvée, vous n'aurez pas de difficulté à jouer les accords correspondants. Ainsi pour la gamme de Ré, le premier degré correspond à l'accord de la note Ré (Ré-Fa#-La). Le deuxième degré correspond à l'accord de la deuxième note, soit Mi (Mi-Sol#-Si), etc.     Improviser des accords au piano en suivant les degrés Imaginons que vous souhaitiez créer une musique en Do majeur, pour commencer avec quelque chose de simple. Votre premier accord est un Do. Le Do est le premier degré de la tonalité de Do, on notera donc cet accord I. Ajoutez ensuite des accords issus de la gamme, comme un accord V, ou un accord III. Vous constaterez rapidement que certaines suites de degrés fonctionnent mieux que d'autres. Inspirez-vous des morceaux que vous connaissez déjà ! Voici quelques exemples de suites d'accords que vous pouvez essayer : I - IV - V - I I - II - V - VI I - VI - IV - V I - VI - III - VII Les morceaux commencent presque toujours par le premier degré, et se finissent aussi sur le premier degré. Mais libre à vous d'expérimenter d'autres combinaisons, et même de rajouter des accords étrangers à la gamme pour faire des transitions.     Transposition de tonalité à partir des degrés Lorsque vous disposez d'une suite de degrés, vous pouvez la jouer dans n'importe quelle tonalité. Il vous suffit de retrouver la gamme, puis les accords correspondants. Ainsi, une suite de degrés I - III - V en Do donnera les accords Do - Mi - Sol, tandis qu'en Fa, elle donnera les accords Fa - La - Do. Pratique pour accompagner un chanteur au piano ou s'aligner sur la tonalité d'un autre instrument !

  • 0 La séance de piano idéale : contenu, fréquence et no-go ...

    0.00 of 0 votes

    En-dehors des cours hebdomadaires ou mensuels de piano, la pratique à la maison permet d'ancrer les acquis de la leçon et de progresser plus rapidement. Selon la motivation, le temps disponible et le niveau atteint, les entraînements suivent rarement une courbe régulière. Sans forcément vous atteler à une routine digne des virtuoses les plus passionnés, vous pouvez mettre en place une structure pour vos séances de piano à la maison afin d'en tirer parti le mieux possible. Cela se joue à la fois sur le contenu de la séance, mais aussi sur l'environnement et l'état d'esprit dans lequel vous l'abordez.       Combien de fois faut-il s’entraîner au piano par semaine ? Jouer du piano devrait en théorie être un plaisir. Mais comme pour le sport, la motivation initiale ne suffit pas. Tout en sachant que vous serez fier(e) d'avoir joué, d'avoir amélioré l'indépendance de vos mains ou d'avoir enfin réussi à enchaîner tous les accords du morceau, il est possible que vous n'ayez tout simplement pas cette étincelle d'énergie qui vous pousse à vous asseoir devant votre clavier. L'astuce, c'est d'y aller tout doucement. Au lieu de faire un planning d'enfer dans votre tête, donnez-vous simplement l'objectif de vous positionner sur le tabouret ou la chaise de piano, et de respirer. Posez vos mains sur les touches, inspirez, expirez. Vous constaterez qu'une fois que vous êtes en position, le cerveau a beaucoup plus de mal à trouver des excuses pour ne pas s'y mettre.       Le credo pour apprendre le piano, c'est la régularité. Préférez toujours jouer quelques minutes plusieurs fois dans la semaine plutôt qu'une seule fois plus longtemps. Les raisons qui expliquent pourquoi la régularité prime sur la quantité dans l'apprentissage du piano sont doubles. D'abord, le fait de répéter chaque jour le même passage ou la même technique est excellent pour la mémorisation. Exactement comme pour les langues, vous retiendrez ce qui revient souvent dans vos habitudes, et oublierez ce que vous faites occasionnellement. D'autre part, une séance de longue durée n'est jamais à 100% effective. La concentration baisse, la qualité de l'exercice aussi. Au final, sur une heure d'entrainement, vous n'aurez peut-être fait que 30 minutes d'apprentissage efficace.       Pour les débutants, trois à six séances hebdomadaires de courte durée sont idéales. N'hésitez pas à rajouter une séance plus longue le jour où vous vous sentez particulièrement d'attaque -avec l'habitude, la concentration augmente en durée. Les pianistes intermédiaires peuvent jouer tous les jours ou s'octroyer un jour de repos par semaine. Planifier sa séance de piano pour ne pas être dérangé Une séance d'entrainement, c'est comme un cours de piano : vous devez être disponible et détendu(e) pour en profiter. L'idéal pour cela est de prévoir à l'avance le créneau pendant lequel vous voulez répéter. Selon votre personnalité et votre organisation, vous pourrez au choix sélectionner un horaire bien précis et vous y tenir, ou identifier au jour le jour le moment parfait de la journée pour pianoter. Il n'y a pas vraiment d'heure idéale pour jouer du piano. Si vous avez un piano acoustique, évidemment, il faudra prendre en compte le fait que les voisins seront dérangés. Vous ne pourrez sans doute pas vous entraîner pendant la sieste de votre enfant ou à minuit lorsque tout le monde est couché. En-dehors de cela, essayez de repérer le moment de la journée où vous avez spontanément envie de pianoter. Pour certains, ce sera le matin dès le réveil. Pour d'autres, le piano apportera une pause bienvenue entre le travail et le retour des membres du foyer à la maison. Pour d'autres encore, c'est le soir après le dîner que la séance sera la plus agréable.       D'après les principes de la chronobiologie, les efforts intellectuels seraient plus efficaces le matin ou juste après le moment du goûter, tandis que la créativité atteindrait son comble en fin de journée, vers 17h. Ces plages varient selon chaque profil, mais elles peuvent vous orienter pour placer une séance de piano technique le matin ou une séance plus axée sur l'improvisation en soirée. Ce que contient une séance de piano idéale Il n'est pas question ici de donner des règles pour établir chaque entrainement de piano. Ce serait contre-productif, puisque vous pouvez très bien attribuer des objectifs différents à chaque séance. L'idée est plutôt de vous fournir quelques pistes pour vous mettre en bonne condition. Voici quelques axes que vous pouvez intégrer de façon occasionnelle ou routinière, qui vous aideront à mieux appréhender vos exercices de piano : faire de rapides étirements du corps entier avant de s'installer au piano; échauffer les doigts et les poignets en les frottant avec les paumes; plier et étirer les doigts; commencer par des gammes ou des exercices de répétition; jouer un morceau assez facile pour délier les doigts, de plus en plus vite; essayer de retrouver de mémoire les passages exercés précédemment; travailler un seul point en détail par séance; terminer par de  l'improvisation  ou des exercices plus créatifs. Ce que vous devez éviter de faire pendant un entrainement de piano Les risques liés à ces pratiques sont de ne pas vous faire progresser, de vous dégoûter du piano, ou pire, de vous blesser. Voici ce que vous devez éviter de faire pendant votre séance à la maison : ne pas s'échauffer avant de jouer (rigidité et fausses notes garanties !); être affalé sur le siège, ou trop bas, ou trop haut (douleurs en vue); jouer un morceau sans prendre le temps de  bien le déchiffrer (sauf si vous êtes déjà à un bon niveau de déchiffrage); ne pas avoir les doigts arrondis (trop plats voire "cassés"); jouer sans tenir compte des doigtés indiqués; zapper l'étape des mains séparées dans les nouveaux morceaux; jouer tout le morceau sans travailler de point précis; avoir un tempo trop rapide et ne pas s'arrêter pour corriger les erreurs; rester collé à la partition. (sauf si vous êtes déjà à un bon niveau de déchiffrage);     Mais le plus important des points à ne pas faire, c'est de s'empêcher de se tromper. L'apprentissage vient de l'erreur, sans erreur vous ne progresserez pas ! Autorisez-vous à tenter certaines choses, à essayer de mémoriser une partie sans la jouer parfaitement, à trébucher pour mieux vous relever. N'oubliez pas également, si vous vous donnez des objectifs, de les réévaluer et si besoin de les corriger. Il peut arriver que par fainéantise, auto-complaisance ou simple ignorance, le pianiste oublie de se fixer des nouveaux challenges ! Demandez conseil à votre professeur de piano pour mettre en place des buts cohérents et atteignables dans un laps de temps raisonnable. Votre coin privilégié pour jouer du piano Il n'est malheureusement pas toujours possible de choisir où jouer du piano. C'est le type d'instrument qui, une fois qu'il a trouvé sa place, rechigne à en changer. Malgré tout, il est important que cet endroit de la maison vous soit agréable. Arrangez-le comme vous le souhaitez, avec des coussins, des bougies, un rideau, un meuble qui fasse office de séparation, très utile aussi pour ranger vos partitions.       L'éclairage est important : à moins d'être l'un de ces célèbres pianistes aveugles, il y a fort à parier que vous aurez besoin de bien voir votre clavier ! Si la lumière du plafond ne suffit pas, installez une lampe de type lampadaire pour éclairer vos partitions et préserver vos yeux pendant vos séances de piano.  

  • 0 Comment éviter les mains moites au piano ? ...

    0.00 of 0 votes

          L'hyperhydrose est un phénomène bien connu des pianistes, amateurs ou professionnels, débutants ou chevronnés. Sous ce nom barbare se cache simplement l'appellation plus commune des "mains moites", qui rend la peau des mains particulièrement glissante et humide. Les causes sont multiples, et chacune présente son lot de solutions. Stress, chaleur ou transpiration excessive : ne vous laissez plus arrêter par ces désagréments. Découvrez les meilleures astuces pour lutter contre les mains moites au piano. Pourquoi les pianistes ont-ils les mains qui transpirent ? Les principales raisons qui peuvent induire une transpiration excessive des mains sont : la chaleur, en été ou dans une pièce particulièrement chauffée; le stress, avant une audition par exemple; la qualité médiocre du clavier qui ne draine pas la sueur; l'intensité ou la durée du travail effectué; l'utilisation du clavier par d'autres personnes, donc un clavier déjà glissant; la physiologie propre à chaque individu. Si vous prenez des cours de piano, vous pouvez être sujet au stress avant de jouer votre morceau devant votre professeur, aussi bienveillant soit-il ! Des mains trop moites et voici envolées les heures d'entrainement, vous trébuchez sur les touches... c'est le moment de s'attaquer au problème.     Les meilleures solutions pour garder les mains sèches au piano Globalement, si vous voulez améliorer votre problème de mains moites, vous pouvez agir sur deux composantes : le clavier en lui-même, ou vos mains. Les différences entre les revêtements de touches       L'évacuation de la transpiration par la matière des touches n'est pas nouvelle. D'ailleurs, c'est pour cette raison que l'ivoire a longtemps été préconisé avant d'être interdit. Sur les pianos acoustiques anciens qui présentent ce type de revêtement, vous pouvez admirer la qualité du toucher. L'aspect poreux et perméable de l'ivoire permet à la transpiration de passer dans les touches et d'être évacuée. Sur les revêtements modernes et synthétiques, c'est un point qui est au cœur des innovations sur les modèles les plus hauts en gamme. Les grandes marques de piano rivalisent d'ingéniosité pour concevoir des touches parfaitement confortables. Toutefois, leurs inventions peuvent parfois poser problème. Kawai a ainsi intégré sur certains modèles un bactéricide censé empêcher les bactéries des mains de détériorer le revêtement. Problème, des cas d'allergie se sont déclarés chez certains jeunes pianistes... Un revêtement à base de galalithe a aussi été utilisé puis abandonné, car il rendait les touches jaunâtres à mesure du temps. Heureusement, les pianos numériques actuels commencent à atteindre la qualité des claviers d'antan. Yamaha a notamment lancé un revêtement nommé ivorite, qui offre une sensation très naturelle au doigt. Si votre clavier est de mauvaise qualité, qu'il retient la sueur et devient une vraie patinoire au bout d'une heure de jeu, la meilleure chose à faire est peut-être tout simplement de changer d'instrument. Optez pour un piano de meilleure qualité !     Agir sur la transpiration excessive des mains       Sur ce point là, les pianistes ne sont guère égaux. Si certains s'en sortent à merveille sans aucun problème de sueur, d'autres pataugent déjà dans une flaque après quelques mesures. Certes, avoir les doigts glissants est assez intéressant pour gagner en vélocité dans les arpèges. Mais les glissements amoindrissent aussi la précision et le staccato du jeu. Tout comme pour la transpiration corporelle générale, vous pouvez utiliser des produits naturels qui aident à réguler l'évacuation de la sueur. Le bicarbonate ou le talc, par exemple, sont connus pour empêcher la peau de transpirer trop fortement. Le citron frotté sur la main réduit aussi la sudation. Il existe certains gels spécifiquement conçus pour déposer une pellicule sur les doigts et empêcher les glissements. Gardez cependant à l'esprit que ces produits se déposent forcément sur le clavier lorsque vous jouez. À terme, cela pourrait endommager le revêtement. Réservez-les à des occasions particulières, une audition ou une séance de piano par temps très chaud. Plus simple et totalement sans risque pour le clavier, la solution de garder à portée de main un mouchoir en papier est loin d'être anodine. Le mouchoir vous servira aussi bien à tamponner votre front que vos paumes, ou à essuyer les touches trop humides.     Quelques autres astuces pour éviter de déraper sur le clavier       Un nettoyage régulier du piano vous permettra de garder les touches propres et sèches, sans accumulation de gras qui pourrait empêcher la sueur de s'évacuer. L'attaque des doigts est aussi importante. En apprenant à bien placer vos mains au piano, vous éviterez bien des problèmes de glissement. De bons doigtés vous aideront à prévenir la surchauffe musculaire et à gagner en vitesse sans transpirer abondamment. Enfin, sachez que certains aliments entraînent plus facilement la production de sueur. Avant votre prochain concert, bannissez café, alcool, épices et autres excitants !

  • 0 Faut-il continuer à s’entraîner au piano en cas de blessure ? ...

    0.00 of 0 votes

    Le piano a beau être une activité moins dangereuse que le football ou le karaté, les blessures ne sont pas rares dans ce milieu où chacun rivalise de vitesse et de précision. Trois quarts des musiciens auraient d'ailleurs eu à déplorer une blessure survenue durant leur carrière. Sans être professionnel, il est aussi fréquent de se faire mal aux mains dans le quotidien, ou d'attraper la fameuse tendinite après avoir trop joué. Est-il recommandé de poursuivre l'entraînement ou est-il préférable de s'accorder une pause ? Les causes fréquentes de blessure chez le pianiste Bien souvent, le manque de repos et le stress sont des facteurs susceptibles d'engendrer des blessures chez le pianiste. Mais même en s'accordant des pauses suffisantes et en pratiquant la relaxation, le musicien assidu n'est pas à l'abri de rencontrer l'un de ces problèmes majeurs : tendinite du poignet ou des doigts; syndrome du canal carpien; épicondylite (douleur au coude); kyste synovial du poignet; dystonie focale (spasmes musculaires). Une mauvaise technique ou une mauvaise posture sont souvent mis en cause dans ces cas-là, ce qui rend la blessure taboue dans le monde professionnel des pianistes. Pourtant, en parler est une première étape pour avancer et faire évoluer ses compétences, afin que la blessure ne revienne pas.     Que faire en cas de douleur dans la main ou l'avant-bras ?       Qu'elle résulte des causes nommées ci-dessus ou qu'elle provienne d'un élément extérieur au piano, la douleur ne doit pas être prise à la légère. Elle renseigne le cerveau sur une défaillance interne, sur un problème anatomique qui peut dégénérer. À la moindre douleur, vous devez donc absolument arrêter de jouer du piano, et ce jusqu'à ce que vous puissiez le faire à nouveau sans gêne. Attention, ce conseil ne s'applique pas dans les cas de rééducation suite à une fracture par exemple. La mobilisation des articulations est alors essentielle pour éviter l'arthrose, malgré les quelques douleurs qui peuvent l'accompagner. Demandez à votre professeur de cours de piano de vous proposer des exercices spécifiques pour muscler votre main et améliorer sa souplesse. La chose la plus importante à faire, c'est d'identifier la raison pour laquelle jouer du piano est devenu douloureux. Si vous vous êtes coupé, que vous vous êtes foulé le poignet ou que vous avez des ampoules aux doigts après des travaux manuels, soignez votre membre afin qu'il récupère rapidement. Si au contraire vous n'avez pas subi de blessure particulière, mais que vous sentez des inconforts allant jusqu'à la douleur pendant le jeu, c'est sans doute une problématique liée à votre comportement au piano. Dans ce cas, il est primordial de corriger votre posture ou votre technique avant de poursuivre l'entraînement. Découvrir d'autres méthodes pour jouer du piano Toutes les méthodes pour pianiste ne se valent pas. Il existe d'ailleurs une méthode en particulier qui vise à traiter les blessures liées à l'exercice du piano. Cette méthode, c'est Dorothy Taubman qui l'a inventée. En se basant sur des principes anatomiques complexes, elle a identifié les mécanismes qui produisent le plus de blessures, et les façons de les éviter. Sa méthode aide les pianistes blessés à retrouver l'usage de leurs mains, mais aussi à prévenir la rechute en adoptant des réflexes différents.       Outre la classique méthode Hanon, tantôt adulée, tantôt décriée, il peut être intéressant de se pencher vers des méthodes plus modernes. Celles-ci bénéficient d'une réflexion de longue date sur l'apprentissage du piano. Le célèbre pianiste Lang Lang a ainsi publié une méthode pour les enfants, afin de leur apprendre les bases du piano tout en s'amusant. Cette notion est de la plus haute importance : le piano ne doit et ne devrait jamais être source de souffrance, qu'elle soit physique ou psychologique.     Prévention des blessures au piano Les conseils suivants ne vous empêcheront certes pas de vous coincer les doigts dans une porte ou de vous froisser un muscle pendant un déménagement, mais ils vous aideront à réduire significativement le risque de vous blesser pendant un entraînement de piano. Commencez toujours votre séance par un échauffement global du corps. Apprenez les bases d'un mouvement ou d'une technique pas-à-pas. Stoppez le jeu dès qu'une douleur apparaît, et tentez d'isoler la cause. Débutants,  déliez vos doigts avec des exercices  réguliers. Conservez une bonne hygiène de vie générale. Intégrez des moments de relaxation ou de méditation dans votre quotidien. Ne forcez jamais sur vos doigts, vos poignets, vos épaules. Utilisez une méthode de prévention comme la méthode Taubman. En résumé, jouez toujours du piano avec le sourire !       Si des tensions musculaires ou des douleurs articulaires peuvent apparaître au cours de l'apprentissage du piano, elles ne doivent jamais être handicapantes. Écoutez votre corps, apprenez ses limites et respectez-les. En cas de blessure, laissez à vos doigts le temps de repos nécessaire avant de reprendre le jeu. Cela vous évitera bien des complications délétères.

  • 0 Le phénomène Lang Lang, un pianiste qui casse les codes ...

    0.00 of 0 votes

    Qu'un pianiste classique soit reconnu au niveau international n'est pas une première. Qu'il soit apprécié par un public aussi hétéroclite est en revanche plutôt rare. Mais Lang Lang est un artiste qui s'éloigne à grand pas du conventionnel, et réinvente le piano selon ses propres règles. Du talent, il en a, et pas qu'un peu. Critiqué ou adulé, c'est un phénomène du milieu musical qui n'a pas fini de faire parler de lui de par ses interprétations spectaculaires. Le piano aurait-il trouvé son maître ? Une histoire d'amour avec le piano de longue date Pendant que certains s'amusaient à empiler des cubes, à griffonner sur des feuilles ou à taper dans un ballon, Lang Lang a su très tôt que son avenir serait le piano. Dès l'âge de deux ans, il connaissait l'instrument et s'entraînait à pianoter quelques notes sur un piano droit offert par sa mère. Son père, militaire et musicien dans l'armée de l'air, prend rapidement en charge sa carrière. À trois ans, Lang Lang suit déjà des cours de piano avec un professeur éminent du conservatoire ! L'enfant précoce et futur prodige impressionne, mais il souffre aussi des conséquences de cet apprentissage difficile qui lui vole une partie de son enfance. Les répétitions acharnées, les cours qui s'enchaînent, la discipline sont autant de jougs qu'il supporte grâce à l'amour du piano. S'il enchaîne les premiers prix comme au conservatoire de Shenyang, à celui de Pékin, ou au Japon pour le concours Tchaïkovski, c'est au prix d'efforts démesurés pour le commun des mortels. Lang Lang relate ainsi une anecdote selon laquelle son père, qui plaçait beaucoup d'espoirs en son fils unique, se serait énervé contre lui un jour où son professeur de piano l'aurait renvoyé. Au point de demander à son fils de se tuer plutôt que d'échouer, une maxime qui suivra finalement le pianiste jusqu'à son départ de la maison.     Qu'est-ce qui rend le pianiste Lang Lang aussi unique ? Les adorateurs du pianiste le voient comme un messie, un génie et une star. Ses détracteurs évoquent en revanche son égo surdimensionné, sa gestuelle théâtrale et ses interprétations fantaisistes de pièces qui requièrent du sérieux. Et c'est bien cela qui différence Lang Lang de ses contemporains. L'homme se sert du piano classique, un milieu réputé très conventionnel, pour exprimer une personnalité exubérante et solaire. Forcément, cela ne plait pas à tout le monde. Lang Lang a pourtant le mérite de rendre le piano accessible à des milliers de personnes, en cassant les codes très figés de cette discipline. Tel ces artistes sourds ou aveugles qui ont su tirer parti de leur handicap pour devenir meilleurs, Lang Lang semble s'appuyer sur son enfance presque traumatisante pour esquisser un futur brillant, à son image.     Concrètement, quels sont ces points si particuliers que le pianiste met en avant ? Il s'habille de façon originale, avec des paillettes ou des couleurs vives. Il se comporte comme une star de la pop, se fait attendre, a ses exigences. Il communique beaucoup avec son public par la voix ou par des gestes. Ses interprétations s'éloignent des intentions des compositeurs : il joue chaque morceau selon son humeur. Il n'hésite pas à reprendre des morceaux de variété, à s'amuser avec le piano pendant ses concerts. Il met en scène ses apparitions, tel un acteur, avec force de gestes et de mimiques. Tous ces aspects font que Lang Lang s'éloigne du cliché du pianiste classique, droit dans son costume et entièrement dédié à la musique. Certains critiques n'hésitent pas à qualifier son registre de crossover, c'est-à-dire d'un mélange entre la musique classique et d'autres inspirations modernes. Mais qu'importe la case dans laquelle il se range, c'est un artiste avant-gardiste qui inspire toute un génération de musiciens.     Lang Lang s'investit auprès des jeunes pianistes virtuoses Derrière les strass, il y a un homme généreux et empathique dont le souhait principal est d'aider les jeunes pianistes à évoluer dans ce milieu difficile sans souffrir d'une discipline trop rigide. Marqué par le discours de son père et la pression qu'il a subi à chaque concours ou à chaque répétition, Lang Lang veut aider les futurs artistes de demain à s'épanouir, comme il a su le faire en quittant son pays à l'âge de 14 ans. Son action auprès de l'Unicef a été récompensée par les Nations Unies, qui lui ont décerné le titre de Messager de la Paix. Au sein de son association, il œuvre pour le soutien international aux jeunes musiciens et créée notamment un complexe dans sa Chine natale où les étudiants ont la chance de pouvoir suivre des masterclass avec des enseignants de prestige. Un artiste inspirant pour les amateurs de piano Malgré son côté pompeux et spectaculaire, Lang Lang reste un véritable virtuose de l'instrument. Sa technique laisse pantois, tandis que sa capacité à s'unir au piano pour lui faire vivre ses propres émotions ne trouve nul égal. S'il ne séduit pas tous les auditeurs dans ses interprétations, il laisse une empreinte monumentale dans le monde de la musique classique qui saura inspirer toute une génération de jeunes pianistes.

  • 0 Jouer du piano sans lire la clé de fa, c'est possible ? ...

    0.00 of 0 votes

    L'une des appréhensions majeures pour les pianistes débutants concerne l'apprentissage du solfège, et notamment celui de la clé de fa. En effet, contrairement à la plupart des instruments qui utilisent une seule clé pour leur partition, le piano a la particularité d'en cumuler deux différentes. Est-il possible d'échapper à cette étude réputée difficile pour jouer du piano sans lire la clé de fa ? Petit rappel sur la clé de sol et la clé de fa au piano La clé est un symbole qui se retrouve au début de chaque portée, et indique au musicien à quoi correspondent les notes suivantes. Elle peut aussi se rencontrer au cours d'une partition, s'il y a un changement de clé, lorsque la main gauche du pianiste monte dans les aigus par exemple. En effet, chaque clé facilite l'écriture des notes dans une certaine tessiture. La clé de sol, la plus commune, concerne les notes qui se situent à partir du do médian. Elle peut bien sûr aussi comporter des notes plus graves, mais plus elles seront basses, plus leur lecture sera difficile sur la portée et l'auteur préférera alors passer en clé de fa. La clé de sol commence sur la ligne du sol. La note située juste au-dessus sera donc un la, la note située sur la ligne suivante un si, celle au-dessus de la ligne un do, etc. La clé de fa s'utilise pour les notes inférieures au do médian, et chaque note écrite sur la portée est donc différente de celle indiquée par une clé de sol. Cela signifie que le pianiste doit non seulement savoir lire les deux types de clé, mais aussi savoir les jouer en même temps sans se tromper !     Combien de temps faut-il pour apprendre à lire la clé de fa ? En autodidacte, l'apprentissage de la lecture du solfège demande une régularité exemplaire pour profiter au musicien. Avec des cours de piano, l'apprentissage est facilité grâce aux techniques et aux exercices fournis par le professeur. Dans les deux cas, plus vous pratiquez, plus vite vous serez fluent dans cette discipline. N'hésitez pas à mettre toutes vos chances de votre côté en optant pour des moyens ludiques et complémentaires afin d'apprendre la clé de fa. Des cours de piano peuvent ainsi être complétés avec une application de lecture de solfège, une méthode écrite avec des exercices pour progresser ou des vidéos quotidiennes pour s'entraîner. Cette variété évite aussi un apprentissage erroné car vous remarquerez rapidement si vous avez des problèmes avec la lecture d'une portée ou la compréhension de l’enchaînement des notes.       Les difficultés de la clé de fa Quelles sont les difficultés qui font que la clé de fa est la bête noire de nombre de pianistes débutants ? En fait, la clé de fa ne présente en soi aucune difficulté particulière. Elle peut même paraître plus simple que la clé de sol si vous l'apprenez en premier ! Seulement, l'étude du solfège place traditionnellement l'apprentissage de la clé de sol en premier. Le cerveau ainsi conditionné a du mal à se réadapter, d'autant plus que la portée des deux clés est identique, hormis leur symbole. L'une des solutions pour mieux appréhender la clé de fa peut être d'apprendre d'emblée la lecture dans les deux clés, en faisant beaucoup de lecture de notes alternée -avec des notes dans les deux clés en alternance. Comment jouer du piano uniquement avec la clé de sol ? Si la seule pensée d'apprendre à lire deux clés vous désole, rassurez-vous : de nombreux artistes internationaux ne savaient même pas lire une portée lorsqu'ils ont été repérés ! Il y a bon nombre de façons d'apprendre à jouer du piano. Vous pouvez par exemple vous concentrer sur : l'étude des accords pour l'accompagnement; la reproduction à l'oreille des mélodies que vous connaissez; les techniques d'improvisation au piano; la transposition des partitions que vous voulez jouer en clé de sol.       Si vous tombez sur une partition en clé de fa que vous aimeriez jouer malgré tout, vous pouvez utiliser un logiciel pour transposer les notes en clé de sol. Vous pouvez aussi vous y atteler vous-même, c'est un excellent exercice bien qu'un peu fastidieux ! Considérez que le sol indiqué par la clé de sol est, en clé de fa, un si. Chaque note se transpose en suivant le même écartement de 2 tons. Il ne vous reste plus qu'à jouer la partition de la main gauche une octave plus bas, en lisant les notes en clé de sol, et la main droite normalement.     En conclusion, jouez du piano comme vous en avez envie Il est possible de trouver du plaisir en jouant du piano, même sur des mélodies simples, ou sans suivre le parcours conventionnel du conservatoire. Le plus important, c'est d'être régulier et de garder de l'enthousiasme à l'idée de pratiquer. Laissez libre cours à vos idées, et peut-être un jour aurez-vous envie de vous mettre à l'étude de la clé de fa -finalement bien moins contraignante que vous ne le pensiez.

  • 0 Quelles partitions de piano faciles à jouer pour les débutants ? ...

    0.00 of 0 votes

    Lorsque l’on débute le piano à l’âge adulte et que l’on souhaite éviter les traditionnelles comptines pour enfant comme « j’ai du bon tabac » ou « au clair de la lune », il n’est pas toujours facile de savoir vers quels types de partitions se tourner. Des morceaux qui semblent faciles à l’oreille peuvent s’avérer plus complexes à jouer qu’ils n’y paraissaient. De la même manière, les partitions, lorsque l’on débute en solfège, ne sont pas toujours très parlantes. Comment identifier les partitions de piano qui correspondent à son niveau ? Nous vous proposons quelques astuces et des exemples ! Identifier la difficulté d’une partition de piano    Que l’on apprenne le piano en solo ou avec un professeur de musique, il est toujours agréable de pouvoir jouer des morceaux que l’on apprécie pour son bon plaisir. Cependant, en fonction de son niveau, surtout si l’on commence à peine son apprentissage, tous les morceaux ne seront pas aussi accessibles et peuvent parfois être un motif de découragement. Pour savoir comment choisir des partitions de piano pour débutant, voici quelques éléments à observer sur les partitions.        La longueur du morceau Lorsque l’on est un pianiste débutant, mieux vaut éviter les morceaux trop longs qui s’étalent sur des pages et des pages. Jouer des morceaux courts et diversifiés vous permettra d’appréhender différents styles et d’explorer des rythmes et des sonorités différentes. Les écarts de doigts et les mouvements de main Lorsque l’on joue ses premiers morceaux, il est préférable de choisir des partitions qui ne possèdent pas de notes trop éloignées les unes des autres, qui obligeraient à faire de grands mouvements de mains ou des écarts de doigts importants. Un débutant n’a pas la souplesse ni l’agilité d’un pianiste professionnel, ce qui est bien normal. Il faut donc commencer par des morceaux confortables pour les doigts et ainsi éviter de se faire mal ou de se décourager prématurément. Sur la partition, vérifiez donc qu’il n’y a pas de notes consécutives trop éloignées. Choisir une rythmique simple Un autre élément non négligeable dans le choix de vos partitions, c’est bien entendu le rythme ! Point faible de nombreux débutants, il existe de nombreuses rythmiques et certaines sont beaucoup plus complexes que d’autres. Lorsque l’on commence le piano, on privilégie les rythmes binaires, symbolisés sur la partition sur la première portée par l’indication C, 4/4, 3/4 ou bien 2/4 ou des rythmes ternaires simples (3/8, 6/8, etc). Vérifiez également que les morceaux se composent principalement de rondes, blanches, noires, et croches. Évitez également les tempos trop rapides et les morceaux composés exclusivement de croches pointées, doubles ou triples croches. Bien sûr, si vous trouvez quelques doubles croches sur une partition mais qu’elles restent minoritaires, vous pouvez toujours vous lancer. Au contraire, cela constituera une bonne introduction à des rythmes plus complexes que vous aurez à apprendre lorsque vous aurez acquis un peu plus d’expérience. L’accompagnement et l’indépendance des deux mains Une des principales difficultés au piano est l’indépendance des deux mains. Pour la travailler progressivement, commencez par choisir des morceaux qui ont un accompagnement plutôt basique, c’est-à-dire, des morceaux où la main gauche a peu de notes à jouer ou bien de quelques accords.       Jouez ce qu’il vous plaît ! Apprendre progressivement permet d’éviter d’accumuler des lacunes. En revanche, attention à ne pas rester trop longtemps dans sa zone de confort. Lorsque vous maîtrisez 3, 4 ou 5 morceaux du même niveau, n’hésitez pas à augmenter légèrement la difficulté des morceaux suivants pour progresser et éviter de vous lasser. Si toutefois vous souhaitez absolument jouer un morceau en particulier qui vous semble difficile, gardez en tête que rien n’est insurmontable. Si vous souhaitez absolument jouer un morceau qui vous émeut particulièrement, quel que soit son niveau de complexité, lancez-vous ! Cela vous constituera un beau challenge ! Pour maîtriser un morceau complexe, ne vous mettez pas trop la pression. Allez-y progressivement, déchiffrez-le mesure après mesure et n’hésitez pas à vous faire aider par un professeur, des amis musiciens, en regardant des vidéos sur internet, etc. En revanche, continuez à travailler des exercices et des morceaux plus faciles qui vous aideront à atteindre votre objectif et vous redonneront confiance en vous dans les périodes de découragement ! Quelques idées de morceaux de piano faciles à jouer Voici quelques idées de morceaux de piano faciles à jouer lorsque l’on est débutant : Mistral Gagnant – Renaud   Let it Be – The Beatles   My heart will go on – Céline Dion   Gymnopédie n°1 – Erik Satie   Lettre à Elise – Beethoven   Hallelujah – Leonard Cohen   My baby just cares for me – Nina Simone   No surprises - Radiohead    

Programmes

  • Piano
  • Clavier
  • Guitare
  • Guitare ElectriqueGuitare électrique
  • Solfège
Valérie Marot insolvable - valmarot@hotmail.com - 2 cours impayés

Livre Blanc Musique-Namur

RESTER INFORME :

🎁 Parrainez vos amis et recevez des cours gratuits ...
Cours Piano Namur  ▷ Cours Guitare Namur  ▷ Cours Solfège Namur  ▷ Cours Guitare Electrique Namur  ▷ Cours Clavier Electronique Namur  ▷ Contrebasse en ligne  ▷ Saxophone en ligne  ▷ Harmonica en ligne  ▷ Accordéon en ligne  ▷ Orgue en ligne  ▷ Batterie en ligne  ▷ Chant en ligne  ▷ Théorie & Solfège en ligne  ▷ Violon en ligne  ▷ Piano & Clavier en ligne  ▷ Guitare en ligne  ▷ Guitare Electrique en ligne  ▷ Ukulélé en ligne  ▷ Guitare Basse en ligne

Bookmark and Share
Conditions généralesPolitique de confidentialitéContactez-nous • 💰Financer nos écoles
© Copyright 2021 Ecoles Privées de Musique. Tous droits réservés.
Pour toute question : ☎ 0456 03 65 28