Cours de Musique à Namur Cours de Musique à Namur

  • 0 Le cours de violon ...

    0.00 of 0 votes

      Virtuose, romantique ou festif, le violon plaît à toutes les sensibilités ! Vous n'avez pas fini d'explorer ses possibilités entre musiques classique, baroque, jazz ou klezmer, musiques de film, irlandaise ou tzigane ! Vos cours de violon Avec nous, vous recevez un enseignement personnalisé. Votre professeur, fort d’une réelle expérience pédagogique, saura s’adapter à votre profil : âge, niveau, rythme, style, objectifs… Le violon plaît à toutes les sensibilités.       Nos conseils A quel âge commencer ? L'enfant à partir de 6 ans peut commencer le violon. Il aura le choix entre plusieurs tailles (1/4, 1/2, 3/4, et entier) et pourra en changer au rythme de sa croissance. Il est intéressant de louer l'instrument jusqu'à l'achat d'un violon entier. L'apprentissage du violon étape par étape En violon, comme pour tous les instruments, la régularité est très importante. Vous progresserez par étapes, d'abord en jouant les cordes à vide en les pinçant, puis avec les notes, puis avec l'archet? l'apprentissage du violon est très gratifiant. Et le solfège ? Il sera abordé simultanément à la pratique de l'instrument. Des exercices pratiques permettront une progression régulière.    

  • 0 Le cours d'alto ...

    0.00 of 0 votes

      L'alto, ou violon alto, n'est pas un violon avec une sonorité grave. C'est un instrument à part entière, avec un son très doux et chaud qui ravira toutes les oreilles. Vos cours d'alto Avec nous, vous recevez un enseignement personnalisé. Votre professeur, fort d’une réelle expérience pédagogique, saura s’adapter à votre profil : âge, niveau, rythme, style, objectifs… L'alto, une sonorité douce et chaude.       Nos conseils L'alto, pour qui ? L'enfant à partir de 6 ans peut commencer l'alto. Il aura le choix entre plusieurs tailles (1/4, 1/2, 3/4 et entier) et pourra en changer au rythme de sa croissance. Il est intéressant de louer l'instrument jusqu'à l'achat d'un alto entier. Notons que les violonistes pourront aisément découvrir l'alto dont le jeu est proche de celui du violon. La pratique de l'alto Un peu plus grand et plus grave que le violon, il se distingue notamment par des différences dans la technique de l'archet. L'alto est très présent en orchestre et en quatuor, mais il a également un beau répertoire soliste. Sa sonorité douce et ronde plaît de plus en plus. Et le solfège ? Apprendre les bases du solfège vous permettra d'être à l'aise face à une partition. Votre professeur suivra votre rythme et veillera à ce que les notions de solfège soient abordés avec les morceaux qui vous plaisent.    

  • 0 Conseils pour combattre les douleurs classiques des violonistes ...

    0.00 of 0 votes

    D'une manière générale, les musiciens d’instruments à cordes se plaignent de douleurs au dos ainsi qu’aux membres supérieurs. À noter que la posture asymétrique du violon n'est pas naturelle et sollicite des muscles rarement développés. Heureusement, voici quelques conseils pour limiter ces désagréments – notamment au début de la pratique ! Les douleurs classiques du violoniste     Les douleurs musculaires dans le dos Chez le violoniste débutant, les douleurs et les courbatures dans le dos viennent traditionnellement de la (bonne) tenue de l'instrument : ce rapport asymétrique implique de travailler les mêmes parties du corps sur le côté opposé pour rétablir un certain équilibre et limiter l’apparition des douleurs. Au fil des mois, ces dernières vont petit à petit disparaître. Les douleurs aux cervicales En cas de douleurs aux cervicales, le premier réflexe est de vérifier sa posture avec son professeur de violon. Si cela persiste, vous pouvez changer de mentonnière et en choisir une centrale, afin de réduire la pression exercée. Sans amélioration, il est préférable de consulter un médecin.     Les douleurs à l’épaule Souvent surélevée pour le besoin du jeu, l’épaule du violoniste peut se crisper : n’hésitez pas à bien la relâcher au moment des pauses, en faisant quelques mouvements de rotation. Les douleurs aux doigts Un violoniste débutant peut constater quelques douleurs au niveau des doigts, notamment ceux de la main gauche : cette impression de crispation peut se dissiper rapidement, en prenant quelques minutes pour la détendre. Là encore, la pratique régulière va substituer progressivement cette sensation par un certain endolorissement au bout des doigts après quelques heures de jeu. D’une manière générale, on observe un durcissement des doigts et une perte légère de leur flexibilité et rapidité. Sans oublier l’apparition d’une callosité, symbole du musicien que vous êtes devenu. Les autres gênes possibles liées à la pratique du violon     Des troubles auditifs Malgré une pratique soutenue du violon, sa sonorité vous indispose toujours - notamment en fin de journée, lorsque la fatigue est plus prononcée. Ce constat semble indiquer que vous souffrez de troubles auditifs, que l’on peut heureusement corriger, en adoptant des cordes en boyau ou des cordes synthétiques en lieu et place des cordes métalliques. Avec ces matières, vous obtiendrez une sonorité à la fois plus riche et plus plaisante, tout en réduisant voire supprimant les désagréments dont vous souffriez jusqu'ici.     Des allergies Chez les violonistes, la majorité des allergies viennent soit de la colophane soit du nickel potentiellement présent dans les cordes et l’archet : Volatile, la colophane peut irriter les yeux et occasionner une gêne respiratoire. Pour éviter ce désagrément, il  suffit de choisir un modèle hypoallergénique.L’allergie au nickel se traduit la plupart du temps par des démangeaisons entraînant des réactions visibles sur la peau, comme de l'eczéma ou des croûtes sur les zones en contact. Comme la solution est d’éviter tout contact avec l’allergène, il est possible de trouver des cordes sans nickel et de privilégier un archet en argent. Le conseil-clé ? Écouter son corps !     La pratique du violon est exigeante avec notre corps, il convient donc de réaliser des pauses lors des sessions de jeu. Pour les débutants, il est conseillé de faire des pauses de 15 minutes toutes les 30 minutes. Mais comme chacun est différent, il faut surtout être à l’écoute de son corps ! Voici quelques recommandations générales : Débutez la session par un échauffement musculaire Relaxez vos muscles avec des pauses N’oubliez pas de respirer en jouant, car la concentration favorise l’apnée qui fatigue le corps Surveillez votre posture aux endroits où s’accumule votre tension Étirez-vous à la fin de la session     Au-delà de ces conseils, si la douleur ou la gêne persiste, n’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre professeur et/ou d’un kinésithérapeute ou ostéopathe !

  • 0 Le vocabulaire du violon et de l'archet ...

    0.00 of 0 votes

    Appartenant à la famille des cordes frottées, le violon est un instrument de musique qui se joue, la plupart du temps, avec un archet. Certains musiciens peuvent également choisir de pincer les cordes, suivant la technique du pizzicato. Composé de 70 à 85 pièces, assemblées par collages et emboîtements, le violonl a dévoilé un vocabulaire propre que tout apprenti doit connaître pour apprendre à en jouer correctement.       Les grandes parties d’un violon Schéma de l’intérieur d’un violon     La tête La tête du violon est traditionnellement ornée d’une volute (également appelée « coquille », un terme évoquant davantage sa forme enroulée), librement façonnée par le luthier, qui en fera sa signature. Ensuite, la tête se poursuit par le chevillier percé de 4 trous (à raison de 2 par côté), dans lesquels on insérera les chevilles chargées de tenir et de régler la tension de chaque corde : Sol, Ré, La et Mi. Le manche Le manche relie la tête et le corps du violon. Sur le devant, le luthier colle le sifflet (avec ses 4 encoches pour stabiliser les cordes) et la touche en bois d’ébène sur le manche. Comme son nom l’indique, la touche est l’endroit que l’on touche avec ses doigts. Le corps du violon La caisse de résonance est composée, sur le devant, d’une table d’harmonie, percée par 2 ouïes, à laquelle on oppose un fond. L’instrument compte également 6 éclisses ondulées sur ses côtés. À noter la présence d’un filet (3 brins de bois) incrusté dans la table et le fond pour suivre et souligner les courbures du violon et prévenir les cassures. À l’extrémité basse du violon, une courte cheville de bois dur est enfoncée dans le tasseau : appelée « bouton », elle sert à fixer le cordier, chargé de recevoir les cordes. À noter qu’un sifflet inférieur vient empêcher le cordier d’altérer la table d’harmonie. Entre la touche et le cordier se trouve le chevalet, situé au niveau des ouïes du violon. Ajourée, cette petite planchette d’érable supporte les cordes et transmet la vibration générée par le passage de l’archet.       Les grandes parties d’un archet Étymologiquement, l’archet est le « petit arc » qui accompagne systématiquement (ou presque) tous les violonistes… Là encore, la connaissance de son vocabulaire conditionne sa bonne utilisation…     La tête L’extrémité haute de l’archet abrite une plaque de tête, sous laquelle sont fixés les crins de chevaux. Cette protection peut être réalisée en ivoire, en argent, en or, en nacre ou en bois rares, voire en galalithe (un polymère ressemblant à l’ivoire). À son strict opposé se trouve la tête de l’archet. La baguette La mèche compte, en moyenne, environ 80 crins d’étalons, provenant de régions froides comme la Sibérie, la Mongolie ou la Mandchourie. Trop lisses pour produire un son, les crins doivent être frottés avec de la résine de pin ou colophane. À l’opposé de la mèche, il y a la baguette : légèrement cambrée, elle est traditionnellement fabriquée en bois du Brésil, même si certains modèles peuvent être conçus avec d’autres matières comme la fibre de carbone. La poignée Au talon de l’archet se trouve le bouton : il s’agit d’une vis destinée à régler la tension de la mèche, dont l’écrou se situe dans la hausse, sur laquelle se trouve la pastille, traditionnellement faite dans un matériau précieux (nacre, or, argent…). Pour favoriser la préhension de l’archet, il est muni d’une poucette, au début de la baguette, suivie par la garniture. Un fil de métal fin entouré sur 4 centimètres, destiné à équilibrer l’ensemble et à protéger l’archet de l’usure.      

  • 0 10 bonnes raisons d'apprendre le violon ...

    0.00 of 0 votes

    Vous souhaitez vous lancer dans l’apprentissage d’un instrument de musique mais vous ne savez pas lequel ? Votre enfant voudrait apprendre le violon mais vous n’êtes pas convaincu par ce choix ? Parce que des arguments clairs valent mieux qu’un débat passionné, voici 10 bonnes raisons d’apprendre à jouer du violon !         1. Le violon, est un instrument de prestige à la portée de tous Le violon, nous entendons par là l’instrument lui-même, est un symbole de savoir-faire artisanal et de prestige longtemps imité, mais jamais égalé. C’est un instrument encore majoritairement fabriqué par des artisans, qui demande un alliage incroyablement précis de près de 70 pièces de bois. Le prestige dont nous parlons, c’est plutôt celui dont jouit le violon dans l’inconscient collectif, et non pas au regard du prix de l’instrument. Vous pouvez louer un violon auprès d’une école de musique, d’un magasin spécialisé ou encore trouver des violons d’étude à des prix raisonnables. Ce prestige n’empêche pas le violon d’être un instrument à la portée de tous. Il n’est pas plus difficile à apprendre le violon que la harpe, le piano ou la clarinette. Tout est une question de motivation et d’accompagnement. 2 Apprendre le violon permet de sortir du lot Le violon est un instrument qui rencontre moins de succès dans les écoles de musique que les plus classiques piano, flûte ou guitare. Si vous vous rendez sur des sites de petites annonces dédiées à l’univers de la musique, vous verrez que les violonistes sont des perles rares, recherchées par les orchestres ou les petits groupes de musique. Si vous ambitionnez déjà de devenir musicien professionnel, choisir le violon est un atout de taille pour se démarquer des autres musiciens ! Si vous souhaitez simplement le pratiquer pour votre loisir, notez qu’un professeur de violon sera souvent bien moins demandé qu’un professeur de guitare, et donc plus flexible pour s’adapter à vos horaires. 3 Le violon est un instrument facile à transporter Contrairement à des instruments plus imposants, le violon est un petit instrument qui peut être facilement emporté partout. Cette donnée plus technique ne vient pas toujours à l’esprit des futurs musiciens mais peut être largement regrettée si elle n’a pas été prise en compte plus tôt. Transporter une guitare ou un synthétiseur dans le métro n’est vraiment pas pratique, surtout pour les jeunes musiciens. Les violons d’études, destinés aux plus jeunes sont légers et évitent les problèmes de dos que l’on attribuait autrefois à l’instrument. Ils peuvent donc être emportés partout, le soir chez les copains et le week-end en réunions de famille pour de joyeuses démonstrations. 4 Le violon enchante tous les publics Dès les premières notes d’un morceau, le violon attire l’attention. On ne saurait dire si c’est la rareté de l’instrument, la manière dont on le manipule ou la particularité des sons qu’il produit mais le violon enchante, subjugue et fascine tout de suite. Entre l’apparence de son instrument et les gestes toujours impressionnants qu’il réalise pour jouer, un violoniste sait qu’il ne peut pas passer inaperçu. Toutes les générations portent en effet la même attention à cet instrument à cordes qui semble mêler puissance, technique et fragilité. Pensez à la façon dont Charles Ingalls rassemble les habitants de Walnut Grove, dès ses premières mesures de violon.      5 Le violon permet une réelle mobilité Vous aimez danser et chanter ? Sachez que c’est tout à fait possible de le faire tout en jouant du violon. C’est aussi cela qui fascine le public. Alors que, face à un piano, le public n’a qu’un très petit aperçu des mains du pianiste et doit souvent se résoudre à fixer son dos, il peut profiter d’un spectacle complet en regardant jouer un violoniste. Sauter, danser, marcher, se déplacer sur la scène ou dans une salle pour interagir physiquement avec d’autres musiciens ou avec son public, tout est possible quand on joue du violon. 6 Le violon est l’instrument classique par excellence Composé de quatre cordes et d’un archet fait de crin, le violon n’est pas au demeurant un instrument très complexe. Il permet pourtant de jouer une incroyable palette de morceaux classiques. Créé et popularisé au XVIème siècle, le violon était l’instrument de référence de tous les grands compositeurs : Monteverdi, Vivaldi, Mozart (père et fils), Bach, Brahms, Tchaikovsky, Paganini… Celui sur lequel ils composaient et faisaient entendre pour la première fois leurs œuvres. Il est encore aujourd’hui l’un des instruments classiques les plus populaires de France. André Rieu, Renaud Capuçon, Camille Bertholet sont des artistes complets qui rassemblent les foules à chaque concert. 7 Le violon est le roi du folk et du celtique C’est le « fiddle » dont parle les anglosaxons, le violon populaire, par opposition au violon classique. Le violon est l’instrument roi de la musique traditionnelle, du folk et des morceaux de musique celtique L’amplitude de ses sons permet d’illustrer tous les tableaux, des paysages de l’Irlande aux plus grandes romances bretonnes. Dans ces registres, il est fréquent de voir le violoniste tenir son instrument sur le coude ou sur sa poitrine : un signe distinctif pour se placer à contre-courant des traditions et de la rigueur du classique. 8 L’option violon électrique pour encore plus d’originalité Moins connue que la guitare électrique, la version électrique du violon permet elle aussi bien des fantaisies. Elle peut comporter quatre cordes comme son homologue ou en posséder une cinquième. Le violon électrique a besoin d’être amplifié pour produire un son correct mais une fois branché, il peut jouer une incroyable palette de sons et d’effets. Visuellement, le violon électrique peut aussi être très impressionnant : plus besoin de corps de résonnance, le manche, les cordes et le chevalet suffisent. 9 Jouer du violon pour séduire et émouvoir Entre légèreté, force, lenteur et rapidité, le violon peut être utilisé pour servir et illustrer toutes sortes de sentiments. Il est la chaleur du soleil dans les Quatre Saisons de Vivaldi, les mouvements sensuels des fées dans la version de Casse-Noisette de Fantasia, le symbole de l’amour éternel et envoûtant dans les chansons de Louise Attaque… Les trilles, le trémolo ou encore le vibrato sont autant d’ornementations qui permettent au violoniste d’illustrer toute la complexité des sentiments humains. Ce n’est pas pour rien que le violon est présent dans de nombreuses chansons d’amour. 10 Le violon ne passera jamais de mode Le violon est un instrument qui permet de jouer de très nombreuses façons différentes, et d’embrasser tous les styles de musique existants. De longues notes liées à l’archet sur un morceau classique, des pizzicati joués avec un effet de résonance pour un morceau plus rock, des notes courtes et très rapidement enchaînées pour rythmer un morceau de jazz manouche… Le violon qui a su s’adapter à chaque époque jouira toujours d’une image moderne et positive, alors qu’il est l’un des plus anciens instruments de notre société occidentale. Enfin, notez que le violon ne nécessite pas un apprentissage expert du solfège et que de plus en plus de méthodes s’appliquent à simplifier son apprentissage. Vous hésitez encore à choisir le violon ? N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec un professeur de musique pour tester le violon avant de faire le grand saut !      

  • 0 Comment choisir la sourdine d'un violon ? ...

    0.00 of 0 votes

    Au-delà de l'instrument et de son archet, un violoniste utilise de nombreux accessoires tels que la colophane, le coussin ou la mentonnière du violon. Il peut également utiliser une sourdine : découvrons ensemble son utilité et les critères pour bien la choisir. Pourquoi recourir à une sourdine pour son violon ?     Comme son nom le suggère, la sourdine vise à réduire la puissance sonore du violon : généralement fixé sur le chevalet, cet accessoire permet de réduire l'émission sonore de 20 à 80 %. Concrètement, une fois correctement placé, il altère le timbre et absorbe les vibrations des cordes, pour diminuer le volume émis par la caisse de résonance. On distingue 2 types de sourdines : La sourdine d'appartement, destinée à limiter le bruit généré par le violon La sourdine d'orchestre, destinée, soit à éviter que le violon ne couvre les sons des autres instruments soit, dans le cadre d'un concerto pour violon, à lui offrir un timbre plus agréable pour l'oreille des spectateurs. À noter que si la première peut atténuer le son jusqu'à 80 %, la seconde ne le réduit qu'à hauteur de 20 % environ, au maximum.     L'emploi d'une sourdine d'appartement est particulièrement requis pour les débutants, qui sont amenés à répéter leurs gammes quotidiennement - ce qui peut, potentiellement, s'avérer peu agréable pour leur entourage et voisins. Comment choisir sa sourdine de violon ?     Il existe plusieurs types de sourdines disponibles sur le marché français : La sourdine tourte en caoutchouc, diminuant les sons d'environ 20 % : plébiscitée par les violonistes en orchestre, elle se pose entre la deuxième et la troisième corde pour en adoucir les sons et s’enlève tout aussi facilement, au gré des indications de la partition. La sourdine Bech, diminuant les sons de 20 % : proche du modèle tourte, elle se compose de 2 parties aimantées, simplifiant sa fixation sur le chevalet. La sourdine Roth Sihon, offrant la possibilité de régler l'atténuation du son : conçue sur la base d'un support métallique, avec un tube en plastique souple, elle permet de diminuer plus ou moins le son, en fonction de son positionnement par rapport au chevalet et au cordier, dans la limite de 20 %. La sourdine Peigne en bois d’ébène, diminuant les sons de 40 % : comme son nom l'indique, elle a la forme d'un peigne et se pose très facilement sur les cordes du violon, afin d'en diminuer l'intensité sonore. La sourdine Peigne en caoutchouc, diminuant les sons de 50 % : sa matière souple épouse parfaitement les cordes et se place très facilement sur le chevalet. La sourdine en métal, en bronze ou en plomb, diminuant les sons de 70 % à 80 % : le poids de cet accessoire suffit à étouffer les sons, sans pour autant altérer les cordes.     Le critère de sélection d'une sourdine dépend essentiellement du degré d'atténuation visé, tout en sachant que les modèles les plus lourds atténueront davantage les sons. À noter qu'il est parfaitement possible de clipser 2 sourdines à 3 pointes sur un même chevalet : la première positionnée sur les cordes les plus graves et la seconde, sur les cordes les plus hautes. Dans la même perspective, il est possible de n’utiliser qu'une seule partie de la sourdine, afin d’en diminuer l’effet. Le prix de cet accessoire oscille entre 2 et 20 €, il ne requiert aucun entretien et s'utilise, selon les besoins du musicien, jusqu'au terme de sa carrière : n'hésitez pas à demander à votre professeur de violon, quel type de sourdine choisir, en fonction de votre situation et de vos besoins de discrétion.    

  • 0 Apprendre à jouer du violon en autodidacte est-ce possible ? ...

    0.00 of 0 votes

    Le violon est un instrument qui fascine beaucoup. Moderne, chic et pourtant si classique à la fois, il s’inscrit dans tous les registres musicaux et revêt tous les sons. Vous êtes alors nombreux à vous demander si le violon peut s’apprendre seul, en autodidacte, loin des cours et du solfège… Voici notre avis sur la question ! Découvrir le violon, cet instrument puissant et fragile    Si vous avez déjà eu un violon et un archet entre les mains, vous savez peut-être qu’il n’est pas du tout évident d’en obtenir un son clair. Les premières semaines d’un violoniste novice sont assez compliquées à vivre pour les tympans de l’entourage. Les sons ne sont pas clairs, grinçants, abimant parfois l’archet au crin trop ou pas assez tendu… Le violon est déjà un instrument complexe, physiquement parlant, dans la façon dont vous devez le manipuler. Tout le monde peut taper sur la caisse d’une batterie ou pincer les cordes d’une guitare et obtenir un son correct. Mais il en va tout autrement pour le violon ! Apprendre à jouer du violon commencerait alors déjà par apprendre la posture du violoniste : quelle est la bonne façon de tenir son instrument, comment utiliser à bon escient la mentonnière et surtout, comment positionner et manier l’archet pour ne pas obtenir un son grinçant et désagréable. Le violon est réellement un instrument que l’on doit apprendre à manier avant d’en jouer. Apprendre le violon tout seul, un parcours semé d’embuches Nous sommes bien placés pour vous parler d’un tel cheminement. Nous vous expliquions il y a peu que le solfège n’était pas un impondérable de la guitare mais qu’il pouvait vraiment être très utile. Pour le violon, les choses sont loin d’être aussi simples. Une fois que vous aurez appris à manier correctement votre instrument, il vous faudra comprendre comment il fonctionne : sonorités et singularité de chaque corde, position des doigts sur la touche, optimisation des va-et-vient de l’archet… Un piano est composé de touches noires et blanches différemment agencées, une flûte comporte des trous ou des clés, une guitare possède des frettes… Tous ces éléments qui pourraient vous permettre de trouver rapidement où positionner vos doigts n’existent pas sur un violon. Un long travail de mémorisation et de nombreux exercices pratiques sont donc nécessaires à la maîtrise de cet instrument.         Apprendre le violon en autodidacte, tout en nuances Comme vous pourrez le constater en écoutant un morceau de violon, il s’agit d’un instrument qui demande la maîtrise de nombreuses nuances : sons, hauteurs, cordes pincées ou frottées… Difficile dans ces conditions de jouer un morceau sans partition, sauf si l’on est doté d’un véritable talent (ce qui est possible !). Si vous maîtrisez déjà le solfège, une fois que vous serez parvenu à déterminer sur votre touche quelle position de doigt donne quelle note, et sur quelle corde, vous pourrez commencer à jouer, en vous basant sur une méthode spécialement conçue pour les débutants. Si en revanche vous n’avez jamais pris de cours de solfège, il vous faudra vous armer de patience et prendre le temps de découvrir ce qu’est une partition, ou oser et tenter d’apprendre le violon « au feeling ». Le mot de la fin : même si vous souhaitez apprendre le violon en autodidacte, prendre quelques heures avec un professeur diplômé vous permettra de partir sur de bonnes bases et de vous éviter un découragement précoce. Nos professeurs sont ouverts à toutes propositions et capables de vous délivrer quelques heures de cours pour démarrer, comme plusieurs centaines ! Dans le même thème : Apprendre le violon est-ce inaccessible ? / Quels types de morceaux jouer au violon ?      

  • 0 Faut-il préférer le violon acoustique au violon électrique ? ...

    0.00 of 0 votes

    Avant de vous orienter vers un violon acoustique ou un violon électrique, découvrons ensemble leur différence et les critères à considérer dans le choix. Dans tous les cas, sachez que la pratique de l’un n’exclut pas la pratique de l’autre, même si cela peut sous-entendre des réajustements dans certains apprentissages… Les grandes différences entre un violon acoustique et un violon électrique !     En comparant un violon acoustique (ou classique) et un violon électrique, vous ne manquerez pas de noter des différences visuelles entre les deux instruments, des singularités qui expliquent les différences dans leur jeu… Les différences entre les deux instruments Une structure pleine VS une structure creuse Un violon acoustique s’articule autour d’un corps creux, une caisse de résonance qui va naturellement amplifier le son produit. Un violon électrique s’appuie sur un corps creux qui ne reproduit aucun son sans appareil externe (ampli, sono, enceintes, pédales à effets, etc.). 4 cordes VS 5 cordes et plus Un violon acoustique est composé de 4 cordes – de la plus épaisse à la plus fine, Sol, Ré, La et Mi. Un violon électrique en compte souvent au moins 5 (le Do s’ajoute aux cordes traditionnelles), ce qui lui permet d’avoir une corde plus grave (comme les Altos). Une apparence traditionnelle VS, un design éclectique Un violon acoustique a systématiquement la même apparence : quel que soit le modèle ou la taille retenu, on y retrouvera la volute, les chevilles, la table d’harmonie, la touche, les ouïes, le chevalet, le cordier… Un violon électrique ne respecte aucun tracé prédéfini – même s’il respecte évidemment les éléments de jeu, comme la touche, le manche ou encore la mentonnière. 500 grammes VS 100 grammes Si un violon acoustique pèse en moyenne 480 grammes, le violon électrique peut aussi bien se limiter à 100 grammes comme largement dépasser les 700 grammes. Attention aux instruments trop lourds, qui fatiguent les mains comme les bras et peuvent être à l’origine de tendinites.     Les différences dans le jeu Une sonorité naturelle VS une sonorité restituée Compte tenu de son absence de caisse de résonance, le violon électrique n’offre pas une sonorité identique à celle du violon classique : quand ce dernier n’a besoin d’aucune technologique annexe pour se faire entendre, le modèle électrique doit utiliser un ampli. Concrètement, par le biais des capteurs présents dans son chevalet, il « transforme » la vibration des cordes en un signal électrique transmis à un ampli. À noter que la qualité de la restitution sonore d’un violon électrique dépend de son chevalet et du nombre des capteurs installés dessus. Schématiquement, le violon classique assure une sonorité, à la fois plus nuancée et plus subtile, quand sa version électrique étend considérablement sa palette de sons, grâce à la possibilité d’y insérer des effets. Une vibration VS aucune vibration Un violon classique utilise sa caisse de résonance pour faire vibrer les sons et permet au violoniste d’y ajouter des nuances avec la technique du vibrato. Un violon électrique n’offre pas cette possibilité, puisque sa structure pleine ne permet pas les vibrations du son : il ne pourra l’obtenir que par le biais d’effets. Comment orienter son choix entre l’un ou l’autre ? Le style de musique joué L’orientation d’un violoniste vers un instrument classique ou électrique dépend essentiellement du style de musique qu’il souhaite pratiquer. Malgré la polyvalence du violon acoustique, une prévalence pour le répertoire rock, métal, hip-hop ou jazz induit le choix d’un modèle électrique – notamment grâce à l’étendue des effets que l’on peut y coupler. Alors qu’un goût plus prononcé pour les morceaux classiques orientera davantage un violoniste vers un modèle acoustique, pour la subtilité de ses sons. Le contexte autour des sessions de jeu Qu’il soit électrique ou acoustique, le prix de l’instrument dépend de sa qualité et de ses finitions. Dès lors, il ne peut être un critère valable pour orienter son choix. Par contre, le bruit peut être un facteur d’influence en appartement. En effet, quand un violoniste classique peut réduire le son produit avec une voc, un violoniste électrique peut totalement l’occulter en utilisant un casque, branché à son ampli ! Un musicien contraint à des horaires atypiques peut apprécier cette nuance.     Un violoniste acoustique peut devenir un violoniste électrique (et inversement) !     Heureusement, le choix d’un instrument électrique ou acoustique n’est pas rédhibitoire : la pratique de l’un suppose simplement une période de réajustement, pour pouvoir pratiquer l’autre. En effet, même si les caractéristiques de deux instruments sont très proches, leur différence suppose une certaine adaptation du musicien… À noter qu’il est généralement admis qu’un violoniste acoustique aura moins de difficultés à basculer vers l’électrique que l’inverse, dans la mesure où le violon classique est globalement plus exigeant. Du violon acoustique à l’électrique ! Le passage d’une structure creuse à une structure pleine peut perturber le violoniste classique qui a l’habitude d’entendre directement ce qu’il joue. Avec l’électrique, la provenance étant différente (elle vient de l’ampli ou des enceintes), la restitution de cette perception peut déstabiliser le musicien qui perd ainsi un de ses repères clés ! L’absence de vibration requiert également une période d’acclimatation : au départ, le violoniste classique risque de forcer sur l’archet, pour parvenir à nuancer ses notes, ce qui ne produit aucune variation sur un modèle électrique. Ce n’est qu’en couplant le mouvement des doigts et les effets que l’on peut obtenir un résultat. Enfin, un poids supérieur peut également entraîner quelques difficultés pendant les premières sessions de jeu : le musicien devra s’habituer et se muscler en conséquence !     Du violon électrique à l’acoustique ! Le temps d’apprentissage du violon acoustique est similaire à celui réalisé sur un violon électrique : les deux instruments réclament de l’entraînement et de la rigueur. Mais, si les bases et techniques restent acquises, le passage de l’électrique à l’acoustique va réclamer encore davantage de rigueur, dans la mesure où un violon classique ne tolère aucune approximation ! De même, si un violoniste classique construit ses repères autour des vibrations qu’il produit, un violoniste électrique ne pourra pas s’appuyer sur ses acquis et devra entièrement les construire. Les premiers temps, en fonction de la variation de poids entre les deux instruments, le musicien va devoir acclimater sa tenue et à sa posture, aussi bien face à un violon plus léger, que face à un violon plus lourd. Enfin, avec un instrument classique, le violoniste pourra se libérer de ses nombreux appareils – la pédale à effets, le casque haute-fidélité, l’ampli et, le cas échéant, l’équaliseur et la station de travail MAO (Musique Assistée par Ordinateur) pour un retour à l’essentiel ! Pour conclure, quel que soit votre choix de départ - violon électrique ou violon acoustique – une période d’acclimatation est requise pour opérer le changement. Une période plus ou moins longue selon les musiciens, mais qui, moyennant un travail soigné et régulier, n’est jamais rédhibitoire ! Pour votre information, sachez que beaucoup de violonistes professionnels disposent des deux types d’instruments et naviguent, au gré des concerts et besoins, entre les deux.

  • 0 Portrait de violoniste : Lindsey Stirling ...

    0.00 of 0 votes

      Qui est Lindsey Stirling Après une formation classique, l’adolescente Lindsey Stirling s’ouvre à un style plus rock and roll, loin de récolter tous les suffrages. Après une première déconvenue lors de l’émission America’s Got Talent (saison 5), elle persiste sur cette voie, radicalement différente, et profite d’Internet pour se faire connaître. Aujourd’hui, la violoniste vient de sortir son 5ealbum (6 septembre 2019), compte de nombreuses récompenses et collaborations. Retour sur un parcours semé d’embûches, mais guidé par une persévérance et une ligne de conduite immuables. Une formation classique dès l’âge de 6 ans Née à Santa Ana, dans le comté d’Orange en Californie, en 1986, Lindsey Stirling est bercée au rythme de la musique classique, largement écoutée par ses parents. Irrémédiablement attirée par cet instrument, elle suit ses premiers cours de violon dès l’âge de 6 ans et poursuivra une formation classique pendant une dizaine d’années. Au cours de son adolescence, elle rejoint un groupe de rock, baptisé « Stomp on Melvin », composé de 4 de ses meilleurs amis. Cette période sera propice à la création de ses premières compositions – et notamment un solo de violon rock, récompensé par deux titres au Arizona’s Jr. Miss. Une violoniste au style radicalement différent En 2010, Lindsey Stirling se présente à la 5e saison de America’s Got Talent où elle atteint les quarts de finale. Malgré cette belle performance, le jury de l’émission emploie des mots durs à l’encontre de la violoniste hip-hop : « Vous n'êtes pas sans talent, mais vous n'êtes pas assez douée pour vous en sortir en virevoltant dans les airs et en essayant de jouer du violon en même temps » (Piers Morgan) ou encore « Vous devriez être dans un groupe… Ce que vous faites n'est pas suffisant pour remplir une salle à Las Vegas » (Sharon Osbourne).1 Profondément blessée, la jeune musicienne, alors âgée de 23 ans, décide néanmoins de persévérer dans cette voie, certes atypique, mais qui reste fidèle à sa manière d’être. Régulièrement jugée « invendable », elle utilise sa notoriété, acquise sur l’émission de télévision, pour se faire connaître par le biais d’Internet.     Enfin, la reconnaissance mondiale ! À force de persévérance et de travail, ses vidéos sont visionnées par des dizaines de millions d’internautes sur YouTube. Entre 2011 et 2017, la violoniste multiplie les collaborations marquantes avec d’autres artistes de divers horizons. De magnifiques reprises comme celle de « Radioactive » d’Imagine Dragons, avec Pentatonix (récompensée aux YouTube Music Awards), celle du titre « Hallelujah » de Leonard Cohen, avec Joy Enriquez ou encore celle de Queen « The Show Must Go On » réalisée avec Céline Dion. Mais aussi des titres originaux, comme « Sounds Like Heaven » avec Marina Kaye ou « Hi-Lo » avec le groupe de métal Evanescence… Parallèlement, elle réalise plusieurs tournées : la première en Amérique du Nord au cours de l’année 2012, avant d’étendre ses spectacles à l’Europe en 2013… Au fil des années, Lindsey Stirling continue de sortir des albums (2012 « Lindsey Stirling », 2014 « Shatter Me », 2016 « Brave Enough », 2017 « Warmer in the Winter » et 2019 « Artemis »). Enfin reconnue à l’échelle mondiale, Lindsey Stirling est une musicienne qui a su, à force de persévérance et de travail, bouleverser les codes dressés autour de la pratique du violon. Au-delà des traditionnelles interprétations d’œuvres classiques, il peut s’inviter dans d’autres univers musicaux et s’adresser ainsi, à un plus large public. À l’image de Lindsey, n’hésitez pas à composer votre propre morceau et à façonner votre propre voie.    

  • 0 Comment choisir l'archet de mon violon ? ...

    0.00 of 0 votes

      L’archet est l’accessoire essentiel sans lequel le violon n’est rien (et vice versa). Également utilisé pour d’autres instruments à cordes frottées, comme le violoncelle, l’alto ou encore la contrebasse, l’archet est une baguette qui se choisit avec soin – tant au niveau des matériaux utilisés pour sa conception qu’au niveau de sa prise en main.     La composition d’un archet de violon L’archet moderne est le fruit du travail d’un archetier français : François Xavier Tourte (1747-1835). Présent dans le monde entier, sa composition reste la même depuis ses origines. Seules les matières peuvent varier… D’apparence simple, sa fabrication nécessite un véritable savoir-faire !       La partie principale de l’archet est composée de la baguette et de la mèche. À la pointe, on oppose la tête à la plaque de tête qui retient les crins de la mèche. À l’extrémité du talon, on trouve le bouton, la poucette et la garniture, avant de retrouver la baguette. En dessous, après le bouton, on retrouve la hausse (sur laquelle se trouve la pastille) et la virole, chargé d’accueillir régulièrement les crins. Les critères liés à l’archet du violon La baguette d’archet Généralement, plus l’archet est cher, plus il est confectionné dans des matériaux de qualité. Sur le marché des archetiers et des luthiers, nous pouvons trouver des baguettes en matériaux composites (fibre de verre et fibre de carbone) et en bois (bois du Brésil ou Pernambouc). En matériaux composites LA FIBRE DE VERRE Composées de plastique renforcé par du verre, les baguettes d’archet en fibre de verre se moulent très facilement, ce qui réduit leur coût de fabrication. Elles sont particulièrement adaptées pour les enfants, car elles s’avèrent très résistantes aux chutes et aux abrasions. Sans oublier le prix, très attractif, qui permet de mieux accompagner l’apprentissage de l’enfant, puisqu’avec l’évolution de la taille de son instrument, il devra faire évoluer celle de son archet. Pour les violonistes plus accomplis, ce choix de baguettes est rarement considéré dans la mesure où elles s’avèrent plus lourdes que les autres, tout en offrant un mauvais rebond et une mauvaise réponse par rapport aux autres modèles. LA FIBRE DE CARBONE À la fois rigides et légères, les baguettes d’archet en fibre de carbone assurent un excellent ratio résistance / poids. Leur qualité offre des performances nettement supérieures aux baguettes en bois d’entrée de gamme. Le contrôle de leur fabrication permet de prédéterminer, aussi bien leur rigidité, leur équilibre que leur réponse.   En bois Traditionnellement, un archet en bois bénéficie d’une meilleure confection qu’une baguette synthétique, même s’il convient de faire très attention à l’essence utilisée : il est vivement recommandé de se limiter au bois du Brésil et au pernambouc, dont les essences sont parentes.   LE BOIS DU BRÉSIL Parmi les espèces de bois du Brésil plébiscitées par les artisans se trouvent l’ipé rose, le massaranduba ou encore le bois rouge. Attention toutefois, certains luthiers ou archetiers peuvent préférer d’autres espèces, réputés plus stables. Pour contrôler l’absence de déviation, il suffit de placer l’archet au niveau de son œil et regarder sur toute la longueur de l’objet - de la hausse et la pointe.   PERNAMBOUC Poussant au nord du Brésil, le pernambouc est un bois, à la fois dense et rigide, doté d’une belle couleur rouge. Menacée depuis des siècles par des exportations massives (pour en extraire sa teinture), l’espèce est aujourd’hui protégée, surveillée de près par des associations de luthiers et d’archetiers.      La mèche La mèche est constituée d’environ 80 crins blancs, issus de la queue des chevaux blancs provenant de régions froides, telles que la Sibérie, le Canada ou la Mongolie. En effet, le climat assure la production de crins, à la fois plus épais et plus résistants que dans des milieux tempérés, voire chauds. À noter qu’il est possible de voir des crins foncés, d’apparence plus grossière. Offrant une meilleure accroche sur les cordes épaisses, ils sont utilisés par les contrebassistes. S’il existe des substituts synthétiques, la différence est telle que même les débutants peuvent l’apprécier : à ce jour, rien ne remplace le crin de cheval ! La hausse La hausse correspond à la partie coulissante qui met en tension les crins de la mèche. La matière utilisée influence le prix final de l’archet : elle peut être en plastique, en bois, en métal, en os, en écaille de tortue ou en ivoire de mammouth ou d’éléphant. Majoritairement, elle est réalisée en métal ou en ébène.   Le bouton Situé à l’extrémité de l’archet, le bouton – par un mouvement de rotation - assure le réglage de la tension des crins : traditionnellement, il s’agit d’un cylindre de bois d’ébène agrémenté d’une bague d’argent. Avant tout achat, il est vivement conseillé de l’actionner, pour tester si les crins se relâchent et se tendent correctement.   Les critères liés au maniement de l’archet du violon         Avant de choisir votre archet de violon, il s’agit de déterminer dans quelle catégorie vous vous inscrivez. Pour des archets d’étude, le prix oscille entre 20 et 250 €, tandis que pour des modèles semi-professionnels, cela peut aller de 300 € à 1 000 €. Enfin, au-delà des matériaux utilisés pour sa composition, le violoniste doit pouvoir apprécier l’archet – que ce soit en termes de maniabilité, de son ou de taille. Pour cela, il devra le tester avec son instrument, avant tout achat.   La sonorité de l’archet Les essais devront être réalisés sur le même violon pour qu’ils aient une véritable valeur dans l’évaluation de l’archet. Idéalement, il faudrait que le morceau interprété soit également le même. De cette manière, le timbre, les capacités acoustiques de l’instrument, tout comme les mouvements seront identiques : la seule variable sera l’archet testé. Débutant ou violoniste émérite, tout le monde peut appréhender les différences de sons d’un archet à l’autre.   La maniabilité de l’archet Le violoniste doit pouvoir apprécier le contrôle et la vitesse de son archet. Or, pour assurer un parfait rapport entre ces deux notions, l’archet doit peser entre 60 et 65 grammes. Plus léger, il privilégie la vitesse ; plus lourd, il privilégie le contrôle. Cette maniabilité est plus difficile à appréhender chez les violonistes débutants, dont le jeu est encore assez limité. Pour eux, mieux vaut s’en remettre aux conseils de leur professeur de violon ou du luthier sollicité.         La taille de l’archet L’archet doit être adapté à la taille du violon. Il faut savoir que les instruments vont de 37 à 58 cm de longueur totale. Par exemple, un violon 1/16 (37 cm) est parfait pour des enfants de 3 ou 4 ans. Les adolescents d’environ 12-13 ans pourront jouer sur un violon d’adulte, un violon entier ou 4/4. À noter qu’il existe également un « violon de dame » de taille 7/8 (se situant entre le 3/4 et le 4/4).   Pour conclure, le choix d’un archet est très subjectif : il dépend de votre violon et de votre ressenti propre. Si vous devez, évidemment, considérer la dimension « prix », cette donnée n’est pas essentielle et ne peut s’apparenter systématiquement à un gage de qualité. Un modèle à 80 € pourra vous convenir, alors qu’il n’ira pas du tout à un autre violoniste… Ici, tout est affaire de confort, de qualité de jeu et de son, des éléments directement connectés à votre expérience de violoniste et à votre oreille.      

Programmes

  • Piano
  • Clavier
  • Guitare
  • Guitare ElectriqueGuitare électrique
  • Solfège
Valérie Marot insolvable - valmarot@hotmail.com - 2 cours impayés

Livre Blanc Musique-Namur

RESTER INFORME :

🎁 Parrainez vos amis et recevez des cours gratuits ...
Cours Piano Namur  ▷ Cours Guitare Namur  ▷ Cours Solfège Namur  ▷ Cours Guitare Electrique Namur  ▷ Cours Clavier Electronique Namur  ▷ Contrebasse en ligne  ▷ Saxophone en ligne  ▷ Harmonica en ligne  ▷ Accordéon en ligne  ▷ Orgue en ligne  ▷ Batterie en ligne  ▷ Chant en ligne  ▷ Théorie & Solfège en ligne  ▷ Violon en ligne  ▷ Piano & Clavier en ligne  ▷ Guitare en ligne  ▷ Guitare Electrique en ligne  ▷ Ukulélé en ligne  ▷ Guitare Basse en ligne

Bookmark and Share
Conditions généralesPolitique de confidentialitéContactez-nous • 💰Financer nos écoles
© Copyright 2021 Ecoles Privées de Musique. Tous droits réservés.
Pour toute question : ☎ 0456 03 65 28